Cameroun - Recherche: Un Camerounais honoré aux Etats-Unis

Julius Oben, enseignant à l'Université de Yaoundé I, a reçu un prix pour ses recherches sur l'usage thérapeutique de la mangue sauvage.

La 14ème conférence internationale sur les aliments fonctionnels s'est tenue du 20 au 22 août 2013 à Los Angeles aux Etats-Unis. Le Camerounais Julius Oben, enseignant et chercheur au département de bio¬chimie à la faculté des sciences de l'Université de Yaoundé I a remporté une médaille en or baptisée «Mabl Eaja Golden medal Prize», pour ses travaux sur le Irvingia gabonensis, autrement appelé mangue sauvage. Le chercheur a démontré que ce produits forestier non-ligneux appelé mangue africaine, ogbono, noix dikka ou ndock dans le jargon local et diverses langues africaines, est une thérapie pour l'obésité.

Ce chercheur s'intéresse à cette question depuis 2010. Cette année, sa présentation qui s'est intitulée: «Les effets anti-inflammatoires, anthropométriques et lipo-modulateur d'un extrait aqueux de Dichrostachys glomerata (Dyglomera ®) chez les personnes obèses atteintes du syndrome métabolique" a été faite devant un jury composé d'imminents chercheurs dont le Pr Anahid Jewett, Directeur du Laboratoire, d'immunologie des tumeurs, division de la biologie et de la médecine bucco-dentaire, Ucla de Los Angeles aux Etats unis. Ses travaux, sélectionnés avant les présentations par plus de 30 autres chercheurs à travers le monde, ont été qualifiés de pertinents pour l'avancement de la recherche sur les aliments fonctionnels. Le jury a aussi jugé qu'ils étaient bien présentés et bien structurés.

Le chercheur camerounais qui a remercié les organisateurs de la conférence qui ont pu regrouper le monde entier, a dit toute sa reconnaissance au recteur de l'Université de Yaoundé 1, pour ses encouragements, ainsi que ses étudiants et ses collaborateurs du laboratoire de nutrition et de biochimie nutritionnelle de ladite Université. Le Pr Oben fait des recherches sur l'obésité et les complications liées à l'obésité depuis 1988. Il est convaincu de ce que: «l'incapacité des scientifiques du monde entier à lutter contre l'épidémie d'obésité est le résultat de la considération de l'obésité comme une maladie unique, plutôt que d'une série de complications à elle liées, chacune devant être traitée efficacement».

Il est auteur de 64 publications dont: «Effets des épices de Dichrostachys glomerata sur les facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires chez les volontaires obèses diabétiques de type 2, et présentant une glycémie normale» paru dans «Food Research International 44, 1197-1202». Vice-président de la Société camerounaise des sciences de la nutrition, il a dirigé un groupe de recherche de 18 étudiants et chercheurs. Le travail portait sur la recherche des remèdes naturels pour traiter/gérer l'obésité et ses complications. La procédure pour les brevets sur le procédé d'extraction et de l'utilisation d'extraits de 3 plantes: -Irvingia gabonensis, Cissus quadrangularis et Dichrostachys glomerata pour le traitement des complications liées à l'obésité est en cours depuis six ans.

© A .E. M. | Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau