Cameroun: La Rentrée scolaire, lundi!

Dès le franchissement du portail du lycée Leclerc, le visiteur est immédiatement fixé sur le niveau des préparatifs de la rentrée scolaire.

ecole-maternelle.jpg

Dès le franchissement du portail du lycée Leclerc, le visiteur est immédiatement fixé sur le niveau des préparatifs de la rentrée scolaire. C’est le grand bain. Parents, élèves et enseignants s’entretiennent par petits groupes dans la vaste cour. Un bouchon s’est même formé à l’entrée du bureau du proviseur. Elisabeth Ntonga, maîtresse des lieux, préside la commission de recrutement de nouveaux élèves au Centre de documentation. Avant de déballer les dossiers, elle trouve quelques minutes pour faire le point avec C.T. « Aujourd’hui (Ndlr : hier), on étudie les nouveaux dossiers. On ne recrute pas en 6e.

L’admission pour les 6e se fait sur concours. Cependant, nous pouvons recevoir les dossiers de transfert et de permutation pour ces classes. Demain (Ndlr : aujourd’hui), nous allons tenir la première assemblée générale. Les cours vont effectivement démarrer lundi. Les enseignants reçoivent leurs emplois du temps », a déclaré le proviseur du lycée Leclerc. Des communiqués affichés sur le babillard sont explicites. Ils annoncent la tenue des conseils d’enseignement. Des réclames attirent l’attention. Deux élèves lancent des appels pour des permutations. Pour le personnel enseignant, c’est la joie des retrouvailles après quelques semaines de vacances.

A l’école publique de la gendarmerie groupe II, située à quelques encablures du lycée Leclerc, c’est la même ambiance des retrouvailles. Assises devant une salle de classe, cinq institutrices devisent. Madame Tankou, directrice adjointe, en l’absence du directeur en réunion à l’inspection d’arrondissement accueille les visiteurs. « Les enseignants vont recevoir le matériel didactique dans les prochaines heures. Nous procédons aux inscriptions mais elles sont encore timides », affirme-t-elle. En jetant un coup d’œil à côté, on aperçoit deux personnes préposées justement aux inscriptions. Elles attendent les parents qui ne se bousculent pas encore. Dans les collèges privés, les inscriptions se poursuivent. Au marché central où nous avons fait également un tour, les magasins accueillent les parents. Les carillons de la rentrée sonnent.

© Brice MBEZE | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau