CAMEROUN: COMMUNIQUÉ DE L'ACP-DH SUR L'ENLÈVEMENT ET L'ABANDON DE L'ÉTUDIANT RONALD MINANG DE L'UNIVERSITÉ DE BUÉA

buea.jpeg

Suite à l’enlèvement du leader Etudiant de Buéa Ronald Minang enlevé par des inconnus le 12 février 2013 et retrouvé le 21 février 2013 dans des conditions sanitaires nécessitant son hospitalisation.

L’ACP-DH (Action citoyenne pour la promotion des droits humains) est très concernée par l’enlèvement d’étudiants de l’université de Buéa.Le 15 février dernier nous avons appris l’enlèvement à Buea (Sud ouest du Cameroun) pendant 10 jours manu militari du leader étudiant Ronald Minang par des inconnus. Suite à sa libération intervenue le 21 février dernier, ce dernier s’est retrouvé dans une condition sanitaire nécessitant son hospitalisation. Nous condamnons avec la dernière énergie de tels agissements, car les étudiants sont l’avenir du pays et revendiquent pacifiquement le droit à l’éducation, un droit de l’homme et universel.

L’ACP-DH (Action Citoyenne pour la Promotion des Droits Humains) condamne fermement de tels agissements et exhorte les autorités chargées de la sécurité des biens et des personnes de Buéa à plus de vigilance. Nous appelons officiellement les autorités locales et nationales camerounaises a:

1. Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de l’ensemble des étudiants camerounais en lutte pour une meilleure éducation ;

2. Procéder à l’ouverture immédiate et inconditionnelle d’une enquête administrative pour déterminer les circonstances de cet enlèvement afin d’interpeller les auteurs et les traduire devant la justice ;

3. Mettre un terme à tout acte de harcèlement à l’encontre des étudiants qui ne font que revendiquer le droit d’étudier dans de bonnes conditions;

4. Se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement à son article 1 qui stipule que “chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, de promouvoir la protection et la réalisation de tous les droits de l’Homme et de toutes les libertés fondamentales aux niveaux national et international” et son article 12.2 susmentionné ;

Plus généralement, se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par le Cameroun. L’ACP-DH reste mobilisée sur ce dossier en attendant votre réponse L’ACP-DH Encourage nos compatriotes à poursuivre leur combat contre les abus et le non respect des lois de la république dans la voie de la paix. Veuillez agréer , Madame,Monsieur nos sentiments distingués.

Fait à Paris le 23 février 2012

La présidente KOKO ATEBA

© Correspondance : Cellule de Communication de l'ACP-DH

@camer.be

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau