CAMEROUN - COLLÈGE DE LA RETRAITE : ABRAHAM MINKALA NDONGO, LE BUSINESSMAN DE L’APOSTOLAT

college-retraite270213300.jpg

Le principal du collège de la Retraite à Yaoundé et son économe sont présentés par leurs détracteurs comme des hommes d’affaires qui ne lésinent sur aucune occasion pour extorquer de l’argent aux parents d’élèves. Décryptage.

Lors de la célébration de la dernière fête de la jeunesse, l’abbé Abraham Minkala Ndongo, principal du collège de la Retraite à Yaoundé, a organisé une semaine culturelle digne d’un « bon évangéliste ». D’ailleurs pour se faire plus spirituel et surtout plus événementiel, l’homme de Dieu va baptiser cette période, « Campagne d’évangélisation ».

La cible de cette évangélisation était la jeunesse, qu’il estime déjà dépravée, friande d’ambiance alcoolique et gastronomique et loin de Dieu. Sauf que la grande curiosité de cette évangélisation, sera l’entrée payante à la kermesse organisée à cet effet.

Il faut débourser la somme de 2 000 Fcfa. Certains parents ne verront pas d’un bon oeil cette « évangélisation » supposée ramener la jeunesse à Dieu. C’est peut-être la raison fondamentale pour laquelle certains n’ont accordé aucun moyen à leur progéniture pour assister à cette kermesse que certaines mauvaises langues présentent comme une vaste escroquerie. Une source précise même qu’à la fin de cette « Campagne d’évangélisation », Abraham Minkala Ndongo va organiser une soirée de gala au lieu dit Foyer Bansoa, au quartier Etoudi. Sans prendre des précautions pour les problèmes de sécurité, car ce quartier est réputé être le fief des malfrats.

Il ne passe pas par 4 chemins pour fixer le prix d’entrée de cette soirée à 5 000 Fcfa. Ceux des élèves dont les parents ne trouvaient pas de problème à payer l’accès dans la salle, étaient confrontés à une 2ème difficulté. L’argent payé à l’entrée ne donnait droit à rien. Une fois à l’intérieur, il fallait s’apprêter encore à mettre la main dans la poche pour se procurer une boisson au prix fort. L’homme de Dieu a trouvé un bon moyen de prendre aux riches ce qu’ils ne peuvent pas lui donner lors de la célébration des messes. On estime dans cette opération de charme qu’il s’est tiré avec un bon pactole. Sachant que les parents qui ont des enfants au collège de la Retraite sont nantis.

Haut gradé

Cependant, quelques parents rencontrés disent ouvertement que l’administration du collège de la Retraite entreprend toujours des initiatives pour faire dépenser de l’argent en plus de la scolarité qui n’est pas à la bourse du premier venu. D’ailleurs certains élèves indignés racontent que le principal et son économe sont des très grands businessmen qui n’hésitent pas à chaque événement au collège à envoyer aux parents une note leur demandant de payer des frais dont la destination est inconnue.

Une source précise même à cet effet, qu’au mois d’août 2012, à l’absence du principal, l’économe, s’est installé dans son bureau et aurait procédé à quelques recrutements, alors qu’on sait que l’entrée au collège de la Retraite est soumise à un concours. Cet économe apparait aux yeux de plusieurs parents comme étant plus véreux que son principal. Curé en charge de la paroisse « Bienheureuse Anuarité » du lieudit Biyem Assi carrefour, il aurait engagé des travaux de réfection de cette église, non sans exiger des fidèles une contribution consistante.

C’est dans ce cadre qu’on dit qu’il entretiendrait des liens très étroits avec l’épouse d’un officier supérieur de l’armée. Mis au courant par une indiscrétion, le haut gradé est allé faire valoir ses muscles dans son bureau. Info ou intox ? Toujours est-il que quelques fidèles qui en parlent à voix basse sont formels et disent même qu’ils soupçonnent que c’est la femme de cet officier de l’armée qui finance aussi les travaux de réfection de cette paroisse. Et la preuve ? Depuis cet incident, les travaux vont au ralenti. Nous reviendrons.

© La Nouvelle : André Michel Bayiha

Commentaires (1)

1. PLACIDE 27/02/2013

le mal es parmis nous et ces adeptes nous craquent fortifions nous ds la prière mes freres

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau