BTS 2013: L'épreuve de fiscalité ne sera pas reprise

Le Minesup rassure néanmoins sur la tenue d'un jury d'harmonisation dans l'optique de limiter les dégâts.

L'épreuve de fiscalité au Brevet de techniciens supérieurs (BTS) a suscité des complaintes des candidats à Douala. Ceux-ci, au sortir de l'épreuve de fiscalité relevaient le fait que ladite épreuve, comportait plusieurs erreurs. Au Ministère de l'Enseignement supérieur (Minesup) Yaoundé, ce lundi, le cas ne semble trop préoccuper. Même à la Direction du Développement de l'enseignement supérieur située au 13ème étage de cet immeuble ministériel N°02.

Les murs et les babillards sont pourtant encombrés d'affiches mais, aucune n'évoque l'épreuve «à problème» de fiscalité de la session de 2013. A la cellule de communication du Minesup, une source explique: «Nous sommes bel et bien au courant des plaintes des étudiants de Douala. Sauf que, cette épreuve de fiscalité ne peut pas être supprimée». La dite source affirme que c'est une faute qui revient aux Instituts privés d'enseignement supérieur (Ipes): «ce sont les enseignants en fonction dans ces écoles qui proposent des épreuves pour l'examen. Pourquoi ce mouvement n'a-t-il été signalé qu'à Douala et non pas ailleurs?» S'interroge notre source qui finit par conclure que ces étudiants n'avaient assurément pas achevé leur programme.

Notre interlocuteur rassure néanmoins, «un jury d'harmonisation se retrouvera avant la correction du BTS. Celui-ci, donnera des directives aux correcteurs. Il n'est même pas envisageable de reprogrammer cette épreuve de fiscalité. Vous ne savez pas ce que ça coûte». Et pourtant, l'expert en fiscalité Pierre Alaka Alaka sur la chaîne de télévision Canal2 a soutenu «j'ai lu et relu cette épreuve. Celle-ci est mauvaise et doit être absolument annulée», Selon lui, cette épreuve comporte plusieurs données erronées en l'occurrence, le droit qui y est appliqué. Il indique par ailleurs que la dite épreuve comporte des éléments qui ont pourtant été supprimés dans les lois de finances.

S'agissant toujours des incorrections liées à cette épreuve de fiscalité, l'un des candidats expliquait: «au niveau de la Tva par exemple, le taux applicable n'est pas celui qui est actuellement en vigueur». Dans la même lancée, explicative, une candidate renchérissait que: «cette année on nous présente une épreuve de fiscalité à une seule partie avec juste l'impôt sur société et comme si cela ne suffisait pas, on nous donne seulement les déficits de l'entreprise».

A ce chapelet de plaintes, un candidat a indiqué que c'est depuis l'année 2004 que l'épreuve de fiscalité au Brevet de techniciens supérieurs BTS, comporte 05 parties. «Mais curieusement cette année elle ne comportait qu'une seule», a-t-il indiqué.

© MÉLANIE AMBOMBO | source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau