Bientôt un institut régional de microsciences à Yaoundé

L’atelier conduisant à la mutation de l’actuel centre d’excellence a eu lieu ce mercredi.

micro-sciences.jpg

Pr. Ivo Leke Tamba, secrétaire général du ministère de l’Education de Base, a ouvert hier au nom du ministre Youssouf Hadjidja Alim, l’atelier de validation du processus de promotion du Centre d’excellence des expériences en mirosciences (CEM), en institut de catégorie II de l’Unesco. L’évènement a eu lieu au Lycée général Leclerc de Yaoundé où est logé l’établissement.

C’était en présence de plusieurs personnalités avec aux premiers rangs, Gabriel Essomba, représentant de la présidence de la République et le Pr. François-Xavier Etoa, représentant des services du Premier ministre. Le centre a été créé en 2000 avec pour mission, de rendre l’apprentissage des matières scientifiques (physique, chimie, Svt…) plus pratique, que théorique. Ce, à travers la formation des enseignants, la production des documents didactiques et du matériel expérimental à base d’outils locaux. Le projet ayant déjà pris ses marques au Cameroun et dans plusieurs pays de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC), les autorités camerounaises soutenues par l’Unesco ont émis le souhait de le voir ériger en centre ou institut de catégorie II.

La différence, explique Benoît Sossou, représentant au Cameroun, en République centrafricaine et au Tchad de l’Unesco est qu’actuellement, le centre n’est que national. En passant à la catégorie II, ses produits seront utilisés dans la sous région. » Ce qui est très avantageux pour le Cameroun, d’après le Dr Biwole Mbiock, coordonnateur du CEM. L’atelier qui s’est achevé hier avec des participants venant des pays de la CEEAC, visait donc à valider le processus d’érection du centre en institut de catégorie II.

Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau