Le monument de la reunification

 

Par Ngon Otric

Situé en plein cœur du quartier Ngoa-ekelle à Yaoundé, le monument de la Réunification en lui seul représente tout un symbole. Symbole du Cameroun global, symbole de l'attachement souhaité de tous les Camerounais à leur patrie. L'architecture et la symbolique de ce chef d'œuvre historique, tout en évoquant des questions toujours actuelles, résistent au temps et enseignent les contemporains. Le monument est composé d'ouvrages, la tour en forme de spirale et la statuette du vieillard en ronde bosse.

Ce premier monument représente un vieillard assis, qui tient dans sa main droite levée en signe de victoire, un flambeau. De part et d'autre de son corps sont agrippés cinq enfants qui veulent aller vers la flamme. Cet ensemble de symboles a une signification profonde. Cette statuette telle que l'a voulu son auteur,MPANDO Gédéon, symbolise: l'unité autour de la famille : le vieillard représente la génération des camerounais qui ont lutté pour la réunification ; les enfants, quant à eux, soulignent l'égalité des chances offertes aux filles et aux garçons. L'image des enfants qui recherchent le flambeau, démontrent que le Cameroun est devenu un pays fort et uni. Le flambeau que le vieillard brandit de sa main droite est une lumière qui éclaire le peuple.

La grande tour en arrière représente dans un premier temps les instances administratives de la République camerounaise et dans un second temps les deux capitales de la République fédérale du Cameroun (Yaoundé et Buea) avant la réunification. A cela s'ajoute la crypte décorée des panneaux représentants les scènes du quotidien de ses différents peuples : « Un peuple vit lorsque sa culture reste vivante ».

Construit entre 1973 et 1976, la place de la réunification est située sur le plateau Atemengue qui fait partie intégrante de la commune d'Arrondissement de Yaoundé 3eme. Ce monument a été érigé à Yaoundé pour immortaliser l'évènement de la réunification du Cameroun francophone et anglophone. L'histoire rapporte qu'en 1919, le traité de Versailles avait consacré la partition du Cameroun entre la France et l'Angleterre. Mais, la situation était restée inchangée après l'indépendance du Cameroun oriental, 1er janvier 1960. Pendant ce temps, le Cameroun occidentale était resté sous la tutelle anglaise. C'est ainsi que le 1er octobre 1961 le Cameroun anglais rejoint le Cameroun français.

Pour marquer ce passage historique et politique de la nation, l'ancien et feu président de la République Unie de Cameroun, Amadou Ahidjo, avait lancé un concours national et international pour faire une représentation marquante de cette facette historique à léguer aux générations futures. Suite à cet appel d'offres, MPANDO Gédéon, remporte le concours. Il se fait assister de l'atelier Art nègres et de la société CETOUBA avec la collaboration de Salomon. Selon les applications de l'auteur MPANDO, le monument est réalisé.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau