Vidéo: Nabila au « Le Supplément » sur Canal plus «Je peux avoir une oreillette pour traduire ?» Regardez

C’est un moment d’anthologie que nous a offert le supplément de Canal+, ce dimanche midi. Mais Maïtena Miraben avait prévenu : elle allait interviewer « L’icône médiatique, la spectaculaire Nabilla Benattia ! ».

nabila-1.jpg

Spectaculaire. C’est le mot. Après un bref portrait (où on voit le producteur des Anges de la télé-réalité dire, en substance, que le million de téléspectateurs qu’il réussit à s’accaparer viennent pour Nabilla, et qu’il fait tout tourner autour de sa nouvelle muse), c’est l’interview. À la question « Dans la vie, il faut avoir des diplômes ou poser à poil ? », Nabilla répond d’un air sérieux : « Euh il faut un peu des deux, je pense. Moi, j’ai pas beaucoup de diplômes. » « Qui représentez-vous ? ». « Déjà, je me représente moi-même. » On apprend ensuite qu’elle va sortir un livre avec les déclinaisons du « allô », puis qu’elle va co-produire sa propre télé-réalité, et enfin, que politiquement, elle ne sait pas trop où elle se situe parce qu’elle ne reconnaît pas trop « sa gauche de sa droite ». Enfin, elle admet avoir fait de la prison préventive. Bref, la routine.

L’apothéose arrive avec la chronique de l’humoriste belge Stéphane De Groodt, qui dégaine des jeux de mots plus vite que son ombre… Ou en tout cas trop vite pour le cerveau de Nabilla. Au début, elle fait semblant. Rapidement, elle enchaîne les moues décontenancées, jetant parfois un furtif coup d’œil à ses voisins de table pour voir si eux, ils comprennent ou pas.

Au bout d’un moment, réalisant que malgré l’intensité de son effort de concentration, elle n’y arriverait pas, elle sort : « Je comprends rien du tout ! Je peux avoir une oreillette pour traduire ? » Stéphane De Groodt plaisante : « J’aurais dû le faire en français ! », et du coup, Nabilla se sent à l’aise… Suffisamment en tout cas pour montrer quand elle reconnaît des mots. « … plusieurs cordes à monarques »… « À MON ARC ! ». Et ça continue. Quand Stéphane De Groodt dit : « … Elizabeth comme ses pieds… », à en juger sa moue choquée, Nabilla croit qu’il parle d’elle, « bête comme ses pieds ».

Tout le monde sur le plateau est hilare, sauf elle. Inquiète, elle demande : « Non mais, qu’est ce qui se passe ? C’est trop grave ce qui se passe ! » En face, Stéphane De Groodt ne perd pas son sang froid : « … Shakespeare un grand coup… » Nabilla jette l’éponge. « Il est chelou ce mec… ». « Ah oui oui, répond l’humoriste, il fait très chaud ».

À la fin de ce bêtisier avant l’heure, Nabilla est bien contente que tout ça soit fini. Et c’est à elle que revient le dernier mot : « Nan mais y’a des trucs, c’est bien, hein ! J’vais bien le replayer » Oui, c’est ça, replay, Nabilla. Mais pas qu’une fois, alors.

@ voici.fr

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau