Le Cameroun

Le Cameroun, en forme longue la République du Cameroun, en anglais Cameroon et Republic of Cameroon, est un pays d'Afrique centrale et occidentale, situé entre le Nigeria à l'ouest, le Tchad au nord, la République centrafricaine à l'est, le Gabon, la Guinée équatoriale et la République du Congo au sud et le golfe de Guinée au sud-ouest. Ancienne colonie allemande, le territoire a été placé sous la tutelle de la Société des Nations à la fin de la Première Guerre mondiale et confié à l'administration de la France et du Royaume-Uni. L'ancien territoire sous administration française accéda à l’indépendance sous l’appellation de République du Cameroun le 1er janvier 1960. Il est rejoint par une partie du territoire sous administration britannique (Cameroons) en 1963 pour former la République fédérale du Cameroun, qui, le 20 mai 1972, fut renommée République unie du Cameroun, puis République du Cameroun depuis 1985.

Le Cameroun et ses frontières actuelles résultent de la colonisation européenne, mais l'histoire de ses habitants remonte à bien plus longtemps. Avant la période coloniale au xixe siècle, les habitants ne formaient pas un seul groupe homogène et présentaient donc différentes formes d'organisation sociale allant de royaumes structurés à des ethnies nomades. Le Cameroun est une république de type présidentialiste. Le pouvoir exécutif est concentré autour du président et contrôlé par Paul Biya depuis 1982. Le pouvoir législatif est en théorie exercé par deux chambres, une Assemblée nationale et un Sénat. Toutefois, le Sénat attend encore d'être mis en place

Le Cameroun est un melting pot de plusieurs ethnies (on en dénombre 280) avec quelques grands ensembles (sémites, hamités, bantous, semi-bantous et soudanais) et de nombreux métissages. Sur le plan administratif, le Cameroun compte aujourd’hui dix régions elles-mêmes divisées en 58 départements. Les départements sont divisés en arrondissements. Les régions ont été créées suite à un décret présidentiel le 12 novembre 2008. Jusque là on avait affaire aux « provinces » ou « districts »7. Par sa superficie de 475 442 km210 et sa population d'environ 18 467 692 habitants (2008), le Cameroun est un pays de taille moyenne en Afrique. Le pays dispose de ressources naturelles agricoles (bananes, cacao, café, coton, miel), forestières, minières (bauxite, fer, cobalt, nickel, manganèse, diamant) et pétrolières.

La population active se répartissait en 2010 entre secteurs primaire (19,7 %), industriel (31,4 %) et tertiaire (48,9 %)1. 75 % de la main-d'œuvre urbaine travaillerait dans le secteur informel et 6 ménages sur 10 tireraient au moins une partie de leurs revenus de ce secteur informel. Cette importance du secteur informel aurait tendance à croître de plus en plus depuis la crise économique. Il permettrait de remédier partiellement au problème du chômage (20 % de la population en 1995, 30 % en 2003). La dette publique constitue 14,3 % du PIB (2009), tandis que la dette extérieure est d'environ 2,929 milliards de dollars (est. 2009)1. Malgré son potentiel naturel, minéral et humain énorme, le Cameroun souffre encore aujourd'hui de plusieurs maux qui empêchent un véritable décollage économique : la corruption, une production énergétique déficitaire par rapport à la demande, des finances publiques insuffisamment assainies, une attractivité pour des investissements de capitaux privés et étrangers en retrait par rapport à d'autres pays, une lourdeur administrative souvent handicapante. À cela s'ajoutent une inadéquation entre la formation des jeunes et les besoins du marché de l'emploi qui aggrave le chômage, et l'ampleur du secteur informel.

On recense au Cameroun plus de 200 langues, dont le bamoun, le bankon, l'éton, l'ewondo, le douala, le bassa, le yabassi, le dibom, le mbang, le bakweri, le bulu, le peul ou foufouldé, le moundang, le toupouri, le massa, le guizigua, les langues bamiléké composées de plusieurs sous-ensembles comme le feʼefeʼ ou nufi (à Bafang), le ghomala' (à Bafoussam, Baham, Bandjoun, Batié, Bansoa, Bandenkop, ...), le medumba (à bangangté), le yemba (à dschang), le ngombaʼa (à Bamesso), et bien d'autres. Ce qui fait que, contrairement à la majorité des pays africains, le Cameroun n'a pas de langue régionale dominante ou commune. La jeunesse urbaine a créé une forme d'argot complexe dit camfranglais (mélange de français, d'anglais, de locutions dialectales camerounaises et de verlan) qui varie selon les villes. Par ailleurs, le pidgin english sert parfois de lingua franca aux commerçants et, en 2011, à une chaîne de télévision privée pour ses émissions d'informations.

La corruption existe au Cameroun comme dans tous les pays du monde. On retrouve sa pratique dans les plus hauts niveaux de l'État jusqu'au fonctionnaire au bas de l'échelle. Celle-ci s'est développée en conséquence des plans d'ajustements structurels imposés par le Fonds Monétaire International à la fin des années 1980. Le FMI a ainsi exigé et obtenu une baisse drastique (jusqu'à -70 %) des salaires de la fonction publique suivie d'une dévaluation de 50 % du Franc CFA. Ainsi, les fonctionnaires notamment se sont mis à vendre leurs services. La corruption quotidienne est qualifiée de nombreux noms : Gombo, bière, taxi, carburant, motivation, le tchoko et d'autres.

 

La ville de Kribi

La ville côtière de Kribi est située sur le golfe de Guinée, au sud-Cameroun , dans le département de l'Océan dont elle est le chef-lieu, à l'embouchure de la rivière Kienké. Les coordonnées de Kribi sont: 2° 56' 6.00"N, 9° 54' 36.00"E (Latitude:2.9350; Longitude:9.9100). Elle est à environ 150 km au sud de Douala, ville la plus grande du pays et aussi port le plus important. La ville a une population estimée à 55401 habitants.

Elle est un point stratégique du trafic maritime dans le Golfe de Guinée et aussi le terminus de l'oléoduc Tchad-Cameroun, transportant le pétrole brut des champs de la région de Doba au sud du Tchad. Les chutes de la Lobé sont également à proximité de la cité (7 km) et il y a une route intérieure, à travers la forêt littorale, jusque Lolodorf. Kribi est réputée pour ses restaurants à spécialités « fruits de mer ».

D'ici peu sera construit le Port en Eau Profonde de Kribi, qui sera plus grand que celui de Douala et qui bénéficiera d'une plus importante profondeur maritime pour accueillir les plus gros navires. Sa construction est faite pour durer 4 ans, et on annonce que d'ici la fin 2014, il verra embarquer son premier navire.

Grâce à sa position équatoriale, Kribi possède une courte saison assez sèche et une longue saison très humide. Le mois le plus chaud, Février, a une température moyenne élevée de 32 °C (89,6 °F), et une faible moyenne de 25 °C (77 °F). Le mois le plus pluvieux, Septembre, on y observe un énorme 483 mm (19 po) de pluie. 27 des 30 jours en Septembre sont pluvieux. Le plus mois les plus secs, Décembre, ont 59 mm (2,3 po) de pluie. Le mois le plus froid est août, avec une moyenne élevée de 28 ° C (82,4 F), et un minimum de 23 ° C (73,4 F). L'humidité reste élevée toute l'année, et il n'y a bien évidemment jamais de neige.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/12/2012