Voyages internationaux: L’Union Européenne explique sa réforme des visas

Bruxelles révèle au Gouvernement les raisons de la mutualisation des données dans ses consulats.

En ouvrant, vendredi dernier à Yaoundé, la troisième rencontre du groupe de travail qui a réuni la délégation de l’Union Européenne (UE), des pays membres de cet ensemble politique et des autorités camerounaises, le Secrétaire Général du Ministère des Relations Extérieures (MINREX), Félix Mbayu, a déclaré que Yaoundé souhaite s’informer sur le nouveau système de délivrance des visas en vigueur dans l’UE. Dans l’intérêt des deux parties, a-t-il précisé, il convenait également d’examiner les conditions d’accueil et de traitement des usagers dans les consulats européens établis au Cameroun.

Le chef de la délégation de l’Union Européenne au Cameroun, Raul Mateus Paula, a expliqué à la suite de la demande gouvernementale que la réforme en question est un système de généralisation du traitement des demandes de visas dans l’espace Schengen et même au-delà, en ce qui concerne des pays qui y sont associés comme la Suisse. «Nous souhaitons progressivement moderniser et rendre plus efficace le système de délivrance des visas», a déclaré l’Ambassadeur au sujet de cette mutation opérée depuis mars pour l’Afrique Centrale.

En pratique, révélera un fonctionnaire de la délégation de l’UE, la réglementation nouvelle introduit des compilations de données numériques (toutes les empreintes digitales, photographies numériques, etc.) qui seront partagées dans une base de données. Cette banque d’informations, accessible à tous les pays membres ou rattachés à l’espace Schengen, sera désormais la base du système. L’Union Européenne, par cette politique nouvelle, pense à renforcer son territoire comme une zone de «liberté et de sécurité». Mais, cela vaudra pour les honnêtes voyageurs. Car, ont souligné les experts européens, la collecte de données partagées éliminera les vols d’identité, les fausses identifications et distinguera les voyageurs qui fréquentent le territoire européen en respectant la législation migratoire.

© Jean Baptiste KETCHATENG | Cameroon Tribune

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau