Séjour illégal au Cameroun: Des américains interpellés à l'aéroport de Douala

Deux petits Américains de sept et neuf ans ont été interpellés à l'aéroport de Douala, alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer pour les Etats-Unis.

passeport-americain.jpg

Ils venaient de passer trois ans au Cameroun chez leur grand-mère sans aucun permis de séjour et n'ont pu embarquer qu'après moult tractations. Ce qui convient d'appeler désormais l'affaire Brad et Karen, continue d'alimenter les conversations auprès du personnel des différents corps de Police qui travaillent l'aéroport international de Douala. Ces deux enfants âgés respectivement de neuf et sept ans, ont été interpellés et retenus à l'aéroport de Douala le 22 juin 2013, pendant des heures alors qu'ils devaient et tentaient d'embarquer pour les Etats-Unis. Ils ne seront finalement libérés qu'après moult tractations et vont quitter le Cameroun, car considérés par la Police comme innocents et victimes de l'irresponsabilité de leur génitrice.

En effet, au cours du contrôle de routine d'avant embarquement de ce jour-là, la Police de l'aéroport constate que Karen Ingrid Nkamen Tabi, 9 ans, et Brad Christopher Nkamen Kateu, 7 ans, qui détiennent tous deux des passeports américains, ont passé trois ans au Cameroun sans aucun permis de séjour. Les deux enfants et Fankam Victor, leur tuteur de circonstance, qui serait le compagnon de leur grand-mère Nanseu Thérèse, présente à l'aéroport sont interpellés. Fankam Victor sera même jeté en cellule et ne sera libéré que bien plus tard après le départ des enfants.

Leur exploitation permet alors de comprendre que les deux gosses sont nés aux Etats-Unis, de parents d'origine camerounaise naturalisés américains. C'est donc fort logiquement qu'à leur naissance, ils deviennent Américains. Alors qu'ils avaient respectivement 6 et 4 ans, leur maman Djeuda Carine les envoie passer des congés au Cameroun auprès de sa mère Nanseu Thérèse. Les gosses obtiennent alors à la régulière pour la cause, un visa de trois mois. Seulement, une fois au Cameroun, ils passeront trois ans chez leur grand-mère sans que celle-ci daigne régulariser leur situation.

Ce qui, à en croire des fonctionnaires de Police de l'aéroport est à l'origine de leur interpellation. Toujours selon les tuteurs des enfants, Djeuda Carine, la maman des enfants qui réside aux Etats-Unis les a recommandés de venir avec ses gosses à l'aéroport pour les remettre à des hôtesses de la compagnie Ethiopian Airlines qui devaient les transporter à Washington. Le vol Ethiopian Airlines qui devait relier Washington avec des escales à Malabo et Addis Abeba sera alors retardé pendant plus d'une heure du fait de cet incident. «Nul n'est au-dessus de la loi, fût-il Américain.

On les a laissés partir parce qu'ils étaient non seulement mineurs, mais en plus des innocents», fait remarquer un agent de Police de l'aéroport qui avait suivi la scène. Il ajoute par ailleurs que, les principaux responsables sont les tuteurs de ces enfants, qui les ont gardées au Cameroun pendant trois ans sans «régulariser leur situation». A l'en croire, les cas d'enfants expédiés comme des colis à l'étranger par leurs parents sont légions. Généralement, c'est le personnel des compagnies aériennes chargées de transporter les enfants et principalement les hôtesses qui s'en occupent moyennant de fortes sommes d'argent. Une stratégie qui permet certes de faire des économies, mais qui comporte de nombreux risques en cas d'incidents.

© Marlyse SIBATCHEU | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau