Scène: Hommage artistique à Moïse Bangtéké

L’animateur de la 105 Fm a été inhumé dans son village natal à Bebondo par Yabassi dans le département du Nkam, région du littoral, le week-end dernier.

bangteke-moise300x300-5.jpg

Moïse Bangtéké a rejoint les siens samedi 1er juin 2013. Il repose depuis ce jour-là, dans le village Bebondo par Yabassi dans le département du Nkam. Avant ce départ sans retour, les artistes de la ville de Douala ont tenu à lui rendre un vibrant hommage à travers une veillée artistique au stade Mbappe Lepe de Douala vendredi 31 mai 2013. Impressionnant ! Le nombre d’artistes qui s’y est déployé et le public qui a accompagné ces derniers autour de la dépouille de «nyanga boy».

Plus de joie que de peine, plus de rires que de pleurs. La veillée de Moïse au stade Mbappe Lepe était à l’image de la personne : «blagueur et souriant», selon ses collègues. C’est Ndedi Eyango qui ouvre le bal des prestations. Puis suivent Sissy Dipoko, Ekambi Brillant, Nono Flavie, et Annie Anzouer. Dans la vague de présentateurs, s’invite Boris Bangtéké qui veut ressembler à son père. Cyrille Bojiko prend d’ailleurs l’engagement pendant les témoignages à la fin du culte, de l’encadrer.

Le jeune prodige annonce Dany Muna sur la scène. Ce dernier reprend en ses propres mots un titre à succès d’Eboa Lottin qui rappelle aux humains que «tout est vanité». Eriko, Beko Sadey, Nicole Mara, Président Antonio, Hoga, Ngoye Jeka, Sans visa de Petit Pays, Nkotti François, Sam Fan Thomas, Belka Tobis etc. ont souhaité à Moïse chacun, à sa manière, «que la terre de ses ancêtres lui soit légère». Une mobilisation artistique qui avait aussi pour objectif, d’essuyer les larmes de l’épouse du défunt, Nadia, qui est par ailleurs chanteuse. A titre de rappel, Moïse Bangtéké est décédé le 10 mai 2013 suite à un malaise lors d’un footing matinal à Douala. Il avait 50 ans.

© Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau