RD Congo: Tabu Ley Rochereau, un baobab de la musique africaine s’écroule en Belgique

Tabu Ley s’est éteint samedi dernier à 76 ans. Ces dernières années, notamment depuis cet accident vasculaire-cérébral dont il a été victime en 2008, sa santé n’avait fait que se dégrader.Tabu ley rochereau 001 thn 475

Ceux qui l’ont rencontré ces derniers temps affirment qu’il n’était plus que l’ombre de lui-même. Et comme s’il pressentait déjà sa fin, il s’était muré dans un silence inquiétant, n’accordant aucune interview, ne faisant aucune apparition publique. Samedi dernier, l’homme s’est éteint victime d'un nouvel AVC à l'hôpital Saint-Luc de Bruxelles. Il n’avait que 76 ans. Le grand chanteur Tabu Ley, surnommé roi de la rumba congolaise a donc finalement rendu l’âme en Belgique, loin du pays de ses ancêtres, un pays qu’il a tant aimé et célébrédans ses chansons.

Pour ceux qui ont aimé sa musique, et ils sont très nombreux au Cameroun, c’est une véritable catastrophe. La nouvelle de sa mort s’est répandue samedi à Yaoundé comme une traînée de poudre. En 46 ans de carrière, Tabu Ley aurait composé plus de 3 000 chansons et vendu des dizaines de milliers de disques dans toute l’Afrique. Une musique inoubliable faite de véritables sonorités africaines. On ne comprenait pas toujours les paroles mais, on l’aimait. Bien qu’il ait eu de nombreux admirateurs au Cameroun, il a été très difficile de la faire venir dans notre pays.

Né le 13 novembre 1937 dans un petit village de la province de Bandundu (ouest), Rochereau a été le premier musicien africain à se produire en vedette à l'Olympia à Paris, où ne se produisait que des célébrités mondiales. C’était en 1970. Le grand succès qu’il avait remporté a ouvert la voix à d’autres musiciens du continent. Au point que Jeune Afrique l’avait plébiscité comme personnalité congolaise, à côté de (l'ex-président) Mobutu, comme ayant marqué l'histoire de l'Afrique au XXe siècle. Chanteur engagé, Rochereau a également goûté à la politique. Il a même voulu être ministre de la Culture sous Laurent-Désiré Kabila, père de l'actuel président Joseph Kabila, mais sera finalement vice-gouverneur de Kinshasa. Mais ce qu’on dit moins, c’est que Rochereau, comme la plupart des grands chanteurs, fut un véritable bourreau des cœurs. Il se raconte à Kinshasa qu’il a eu…33 femmes recensées, 49 enfants reconnus, et tous à sa charge.

 © NDZINGA AMOUGOU | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau