Le jeune Camerounais Marc Arthur Zang Adzaba le créateur du cardiopad

Au Cameroun, on compte une trentaine de cardiologues pour 20 millions d’habitants. La situation dans les zones rurales est encore plus inquiétante, car ces spécialistes ne s’y rendent pas toujours, ­préférant s’installer dans les métropoles.

arthur-zang-presente-le-cardiopad-jpg-1.png

Dans les rares hôpitaux dotés d’un service de cardiologie, les files d’attente sont interminables, et il n’y a pas toujours le ­matériel adéquat pour le diagnostic. Conséquence : des milliers de Camerounais meurent chaque année d’accidents cardio-vasculaires ou de toute autre maladie liée au cœur faute de soins. Face à ce constat, Arthur Zang, 24 ans, ingénieur en génie informatique et diplômé de l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé, a décidé d’agir. Son stage académique à l’hôpital général de Yaoundé en 2010 y a été pour beaucoup. Le jeune homme a donc conçu une tablette tactile : Cardiopad.

Le Cardiopad, un écran de tablette tactile médical qui permet des examens cardiaques, tels que l'électrocardiogramme (ECG) qui peuvent etre effectuer dans les zones rurales éloignées, et les résultats du test sont transférées à distance par le réseau sans fil à des spécialistes qui peuvent les interpréter. ce dispositif est très important pour les patients en Afriques qui vivent dans des zones reculées et qui n'ont pas les moyens de se déplacer vers les centres urbains pour effectuer des examens médicaux.

Il estime que son invention permettra de réduire le coût des examens cardiaques. Le Cardiopad suscite beaucoup d'intérêt dans les milieux technologiques et médicaux africains.

"La tablette s’utilise comme un appareil électrographe classique. On pose des électrodes sur un patient. Les électrodes sont reliées à un module qui permet de communiquer avec la tablette. Lorsqu’on fait des examens médicaux à un patient dans un village, par exemple, les résultats sont transmis de la tablette de l’infirmier vers celle du cardiologue qui les interprète. Des logiciels sont intégrés à l’appareil afin que le médecin puisse effectuer un diagnostic assisté par ordinateur", explique Arthur Zang.

arthur-zang-jpg.pngFKG}etudiantados

Commentaires (1)

1. DIMITRI AZEBAZE 21/04/2013

C'est une des plus belles informations depuis ces dernières temps pour le peuple. Bravo mon frère.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/04/2013