Les étudiants congolais arrêtés en Inde ont tous été libérés

Les vingt et un étudiants congolais arrêtés en Inde le samedi dernier ont été libérés ce jeudi 20 juin, a affirmé l’ambassadeur de la RDC en Inde.

etudiant-congolais.jpg

Selon le diplomate congolais, les poursuites judiciaires contre ces étudiants ont été annulées. L’ambassadeur congolais indique que les étudiants qui avaient reçu des coups ont été soignés. « Tout le monde sort. Les vingt et un étudiants sont en train de monter dans le bus pour rentrer à Jalandhar », raconte François Balumuene joint au téléphone au moment de la libération des étudiants.

L’ambassadeur congolais dit avoir demandé aux étudiants « d’éviter de se confronter aux Indiens ».

« Je suis resté avec eux deux heures dans la prison avant-hier. J’ai causé avec eux et ils ont été victime d’une considération maladroite de la part de la police de cet Etat. Mais la police a présenté des excuses. Je leur ai demandé d’éviter de se confronter aux Indiens, par moment, de ne pas réagir aux provocations des jeunes gens indiens », fait savoir le diplomate. Interrogé sur les poursuites judiciaires menées contre les vingt et un étudiants, il affirme qu’elles seront annulées. « J’ai été reçu par le chef de la police de Jalandhar. La police va retirer la plainte.

D’ici le vendredi de la semaine prochaine, l’affaire va être classée sans suite. Il n’y aura pas de poursuite », souligne-t-il. Ces étudiants congolais ont été arrêtés le samedi 15 juin dernier à Jalandhar dans l’Etat du Pendjab.

A en croire la sœur de l’un des étudiants incarcérés, ces Congolais étaient accusés d’avoir violé des indiennes et profané des dieux indiens. Tout serait parti d’une altercation entre des Indiens roulants dans une voiture et un étudiant congolais qu’ils ont manqué de renverser.

La dispute qui s’en est suivie entre les Indiens et ce Congolais a tourné à la bagarre. Une Congolaise qui passait par là a vu la scène et a alerté d’autres étudiants congolais qui sont venus en renfort. Les Congolais et les Indiens impliqués dans la bagarre avaient finalement été embarqués par la police venus sur le lieu.

Les étudiants auraient ensuite été arrêtés puis transférés dans une autre ville après avoir subi des violences de la part des policiers. Mais la version de police indienne relayée par la presse locale indique que les Congolais auraient refusé d’obtempérer à un contrôle de bagages que la police effectuait après un vol. Les étudiants congolais auraient résisté, donné des coups et cassé la caméra d’un journaliste présent sur les lieux.

Cette arrestation a provoqué des réactions à Kinshasa où des jeunes ont pris d’assaut certaines rues commerciales dans le centre d’affaires pour manifester leur protestation le mercredi. Les commerces appartenant aux ressortissants indiens et pakistanais n’ont pas ouvert.

@Source : Radiookapi.net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau