Italie-Cameroun : Les pygmées Baka valorisent la culture camerounaise à Bergamo

Jamais un sans deux a t-on coutume de le dire. Cette année, une fois de plus, la culture camerounaise est valablement représentée en Italie par le groupe de danse des Pygmées Baka « Bena Tô Tô », un groupe de l’Association EVC (Encadreurs Volontaires du Cameroun), sous la houlette de Martin François Yoboh.

pygmees-stands120613500x350.jpg

Comme d'habitude,François Yoboh a conduit son groupe de danse au plus grand festival international des peuples autochtone « Lo Spirito del Pianeta » (www.lospiritodelpianeta.it ) dans la région de Bergamo, à 58 Km de Milan en Italie. Contrairement à l’année passée où il a conduit une délégation de 10 personnes (8 Pygmées Baka, 1 représentant du Ministre de la culture et la coordinatrice d’un orphelinat s’occupant des enfants Baka à Djoum), cette année François Yoboh accompagne un groupe de 4 Baka et un représentant du Ministère de la culture, M. Robert Bendegue.

Arrivé en Italie depuis le 23 avril, le groupe retournera au Cameroun le 18 juin, tandis que François Yoboh rentrera à Bruxelles où il réside désormais. Il est à noter que malgré le fait qu’il réside déjà en Belgique, M. Yoboh continue de s’impliquer à fond à la promotion de la culture de son pays. Aussi, sa persévérance est récompensée par la reconnaissance de l’Etat camerounais qui depuis l’année passée désigne un représentant du Ministère pour donner un caractère officiel à cette action. Chapeau à ce département ministériel pour son soutien à cette initiative privée, qui contribue à la promotion de la riche culture camerounaise à travers les Pygmées.

Vivement que les multiples projets socio-culturels dont François Yoboh est l’initiateur reçoivent le soutien tant administratif que financier de la part des autorités camerounaises. Car en effet, il affirme être en train de se battre pour obtenir des financements pour la réalisation au Cameroun de deux grands projets socio-culturels, en faveur des populations autochtones. Parlant du festival de cette année, malgré le nombre réduit, les Baka sortent du lot et font la fierté de tous les festivaliers, leurs prestations étant parmi les plus courues. Le représentant du Ministère en est d’ailleurs très satisfait, et les Baka disent être honorés et galvanisés par cette marque d’estime du Ministère.

Il est à noter que rarement les mêmes groupes sont invités successivement dans ce grand festival. Le fait que les Baka y soient invités en 2012 et 2013 en dit long sur la qualité de leurs prestations. Aussi, cette année, le festival a une nouveauté : il se tient dans deux pays différents, l’Italie et l’Espagne, tous les groupes présents à ce festival n’ayant pas la chance de participer aux deux sessions.

François Yoboh et Tino, un Bolivien présent au mini-festival

yoboh-organisateur120613500.jpg

Mais, puisque très appréciés, M. Yoboh et son groupe partis de l’Italie le 10 juin dernier ont posé cette fois leur valise à Vitoria en Espagne, faisant ainsi partie des privilégiés qui vont représenter les peuples autochtones du monde entier. Vitoria se trouve au pays basque en Espagne, et est la capitale européenne de l’environnement. Pendant qu’ils y sont, un groupe de 50 marathoniens les ont rejoints par route, portant le symbole de revendication des droits des peuples autochtones du monde.

Ce symbole incarné par une canne, porte une marque de tous les peuples autochtones présents au festival, dont celles des Baka du Cameroun Les représentants Baka de cette année sont : - Jaennette Claudia Aboah, - Etienne Mopolo, - Roy Bienvenu Ndjilawe, - Christian Mengatta. - Vivement que cette initiative soit capitalisée au Cameroun, avec l’appui du Ministère de tutelle.

© Camer.be : Hugues SEUMO à Bergamo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau