Émeutes de Février 2008: La Cour suprême acquitte Lapiro de Mbanga

Les juges ont cassé et annulé la décision rendue par la Cour d'appel condamnant l'artiste à payer la somme de 208 millions de FCFA.

lapiro-01.jpg

La Cour suprême du Cameroun a rendue son verdict dans l'affaire qui oppose Lambo Sandjo Pierre Roger à la Société de plantation de Mbanga (Spm). Au, cours de l'audience d'hier, cette affaire était inscrite en premier lieu sur le rôle des affaires mises en délibéré. Siégeant en matière pénale, «la Cour suprême a cassé et annulé l'arrêt rendu par la Cour d'appel du Littoral, qui confirmait le jugement du Tribunal de grande instance du Moungo.

Ledit jugement qui condamnait Lapiro de Mbanga à trois ans de prison ferme et a payer les dommages et intérêts s'élevant à 280 millions FCFA», indique Me René Manio, Avocat de la défense. Il poursuit. «Statuant à nouveau, la Cour suprême a également annulé le jugement du Tgi du Moungo et renvoie les parties devant le même Tribunal autrement composé, vu que la procédure commencera à nouveau à partir de l'ordonnance de renvoie. Donc, les trois ans de prison qu'il (Lapiro) a purgés et la somme de 280 millions de FCFA qu'il devait payer sont annulés. Tout cela ne figurera pas sur son casier judiciaire», se réjouit l'Avocat, satisfait de l'issue de cette affaire qui aura duré cinq ans.

C'est une affaire pour laquelle l'artiste musicien était poursuivi pour «complicité de pillage en bande, attroupement et obstacles sur la voie publique» pendant les émeutes de février 2008. Il avait écopé de trois ans de prison. Une peine qu'il a purgée. C'est le 24 septembre 2008 que Lapiro de Mbanga avait été condamné à trois ans de prison ferme par le Tribunal de grande instance (Tgi) du Moungo à Nkongsamba. Il avait également été condamné à payer, au titre de dommages et intérêts, la somme de 280 millions de FCFA répartie comme suit: 200 millions de FCFA à la Société des plantations de Mbanga (Spm) et 80 millions de FCFA pour le Centre divisionnaire des impôts (Cdi).

© BLAISE DJOUOKEP | source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau