COMMUNIQUE DE PRESSE: Voxafrica dément fermement les allégations de chantage de Marlène Emvoutou

marlene-emvoutou640.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE:

Voxafrica dément fermement les allégations de chantage de Marlène Emvoutou Depuis quelques semaines, Mlle Marlène Emvoutou, candidate malheureuse à la dernière élection à la présidence de la Fédération camerounaise de football écume les plateaux des médias locaux camerounais pour accuser un employé de Voxafrica de lui avoir réclamé de l’argent en échange de la non publication d’une vidéo dans laquelle on la voit en mauvaise posture.

Invitée à s’expliquer sur ces images, Mlle Emvoutou n’a rien trouvé d’autre que d’affirmer que Voxafrica les a mises en ligne seulement après qu’elle a refusé de céder au chantage de l’employé de la chaîne de télévision panafricaine. Tantôt elle avance le montant de 5 millions de FCFA, tantôt c’est 15 millions de FCFA. Après avoir affirmé sur une chaine de télévision à Yaoundé que c’est un technicien qui lui a fait cette proposition indécente, elle a changé d’avis pour déclarer que c’est plutôt un journaliste sans jamais dire de qui il s’agit.

Nous tenons à informer l’opinion publique, nationale et internationale que le processus électoral à la FECAFOOT a été intégralement suivi par notre journaliste sportif Boney Philippe dont la moralité et le professionnalisme ne sont pas à questionner.

Voxafrica dément toute tentative de chantage de la part d’un de ses employés et met Mlle Emvoutou au défi de dire exactement quel est le nom du technicien ou du journaliste en question. Face à ce qui s’apparente à une campagne de dénigrement susceptible de porter atteinte à son image, Voxafrica se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux pour ne pas laisser propager cette campagne de sabotage.

© VOXAFRICA | Cameroun-info.net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau