Catastrophe de Nsam: cela fait 15 années déjà

14 février 1998–14 février 2013, cela fait quinze ans qu’à la suite d’un déraillement, un wagon avait couté la vie à 200 personnes.

Chaque 14 février, les camerounais se joignent au reste du monde pour la fête de la Saint-valentin, un évènement dont tout le monde en parle. Les médias et tout le reste de la société sont au parfum de l’évènement. Dans les chaines de télévision, des émissions sont créées et présentés pour la circonstance. Mais à côté de la Saint-Valentin, il y’a un évènement historique qui a marqué les esprits des camerounais en général, et des Yaoundéens en particulier, et dont on fait beaucoup plus mention: la catastrophe de Nsam où 200 personnes avaient perdu la vie, après le déraillement d’un train transportant de l’essence en direction de la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers, sis au quartier Nsam à Yaoundé.

L’histoire raconte que ce jour-là, dès qu’il y a eu déraillement du wagon, les habitants du quartier se sont rués sur l’essence pour recueillir la plus grande quantité possible. Hommes, femmes et même enfants remplissaient tous les récipients qu’ils avaient à leur portée et les stockaient dans leurs maisons. Même certains propriétaires de véhicule qui passaient par là n’ont pas pu résister. Dans cette mêlée, quelqu’un aurait allumé une buchette d’allumette. C’est ainsi que le feu s’est propagé, consumant tout sur son passage et causant ainsi la mort de 200 personnes, une douzaine de personnes brulées à divers degrés et plusieurs maisons consumées par les flammes. Dans la foulée, la prise en charge des orphelins sans abris et des victimes traumatisées est devenue la responsabilité du Gouvernement.

© Jeannette Éliane Tchamgoué | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau