CAMEROUN : VIOLATIONS DE DROITS HUMAINS LIÉES AUX POURSUITES JUDICIAIRES POUR "HOMOSEXUALITÉ" VOIR LA VIDEO

lesbiennes240212300.jpg

Le Cameroun poursuit des personnes en justice pour relations consenties entre personnes du même sexe avec plus d'ardeur que presque tout autre pays dans le monde, ont déclaré Human Rights Watch et trois organisations camerounaises de défense des droits humains (Alternatives-Cameroun, ADEFHO et CAMFAIDS) dans un rapport publié le 21 mars.

Ces organisations ont constaté que depuis 2010, 28 personnes au moins ont fait l'objet de poursuites judicatures pour relations homosexuelles au Cameroun. La plupart des affaires ont été marquées par de graves violations des droits humains, notamment des actes de torture, des aveux extorqués, le refus d'un accès à une assistance juridique, et un traitement discriminatoire de la part des agents des forces de l'ordre et des autorités judiciaires.

Le rapport de 59 pages, intitulé "Coupables par association: Violations des droits humains commises dans l'application de la loi contre l'homosexualité au Cameroun", présente dix études de cas portant sur des arrestations et des poursuites menées en application de l'article 347 bis du code pénal camerounais, qui punit les "rapports sexuels avec une personne de son sexe" de peines de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans. Le rapport a constaté que la plupart des personnes mises en accusation pour homosexualité sont condamnées sur la base de preuves plutôt minces, voire inexistantes.

Le rapport comporte de nombreux cas dans lesquels la loi contre les relations homosexuelles a été utilisée pour régler des comptes, montrant à quel point la loi est facilement sujette aux abus. Des dizaines de Camerounais purgent des peines de prison uniquement parce qu'ils sont soupçonnés d'être gays ou lesbiennes, selon les constatations des quatre organisations. "Il est regrettable que notre pays se démarque comme l'un des quelques pays au monde qui poursuivent régulièrement des personnes en justice pour relations homosexuelles", a fait remarquer Dominique Ménoga, président de CAMFAIDS, une organisation basée à Yaoundé".

Le gouvernement camerounais affirme qu'il est attaché au respect des droits humains, mais ses actions, lorsqu'il s'agit des minorités sexuelles et de genre, suggèrent exactement le contraire. L'article 347 bis du code pénal camerounais viole les normes internationales en matière de droits humains et la constitution du Cameroun elle-même, selon les organisations. Les lois contre les rapports sexuels consentis entre personnes du même sexe violent les dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) qui protège la vie privée et le droit à la non-discrimination.

La constitution du Cameroun intègre les traités internationaux que le Cameroun a ratifiés, y compris le PIDCP, dans la législation nationale, et stipule que lorsque le droit international entre en conflit avec le droit camerounais, c'est le droit international qui prend le pas sur le droit national. La constitution prévoit également de fortes garanties de la vie privée. En outre, le Cameroun est un état membre du Commonwealth, qui dispose d'une nouvelle charte opposée à toute discrimination quelle qu'elle soit. "Notre gouvernement et nos tribunaux doivent reconnaître que s'agissant des engagements du Cameroun en matière de droits humains internationaux, ils ne peuvent pas faire leurs choix sur la base de préjugés personnels", a indiqué Alice Nkom, présidente d'ADEFHO".

Chaque fois qu'un juge au Cameroun condamne une personne pour homosexualité, il viole la loi, tout simplement". Presque toutes les poursuites judiciaires menées pour "homosexualité" ayant fait l'objet des recherches des quatre organisations ont été marquées par de graves vices de procédure et autres violations des droits humains. Des suspects ont été régulièrement arrêtés sur la seule base de rumeurs et sans mandats, en violation du code de procédure pénale du Cameroun. La police au Cameroun affirme que la loi existe dans le but de punir des personnes qui se livrent à des relations homosexuelles en public, mais dans toutes les affaires dont eu connaissance les quatre organisations, il n'y en a pas eu une seule dans laquelle un suspect ait été pris en train de se livrer publiquement à ce type de relations.

Du fait que les arrestations pour "homosexualité" ne s'appuient pas sur des informations de témoins ou autres éléments de preuve, les membres des forces de l'ordre s'appuient lourdement sur les aveux, souvent extorqués par la torture et les mauvais traitements. Un jeune homme de 17 ans arrêté par des gendarmes à Yaoundé a déclaré: "L'inspecteur m'a frappé sur la plante des pieds, 50 coups avec le côté non tranchant d'une machette". Un homme à Limbre a indiqué aux organisations que lorsque les gendarmes ont arrêté son ami sur des soupçons d'homosexualité: "Ils l'ont frappé avec une ceinture métallique, l'ont fait nager dans un caniveau et ont brûlé des sacs en plastique sur sa poitrine".

Un homme arrêté par la police à Douala a déclaré que les policiers l'ont forcé à dormir tout nu sur le sol et l'ont frappé à coups de matraque sur la plante des pieds à tel point que ses ongles de pied sont tombés. Dans plusieurs cas, des hommes arrêtés pour homosexualité ont subi des examens anaux, qui n'ont aucune valeur comme élément de preuve et peuvent constituer un traitement cruel et inhumain. Les autorités judiciaires omettent fréquemment de se conformer à leur obligation d'interpréter la loi avec objectivité, se fondant plutôt sur leurs propres préjugés. Deux hommes à Yaoundé ont été inculpés parce que des gendarmes ont trouvé des préservatifs et du lubrifiant dans leur maison lors d'une perquisition censée porter sur un ordinateur volé. Lorsque deux jeunes personnes transgenres ont été arrêtées à Yaoundé, un juge a déclaré que leur choix de boisson -de la liqueur Bailey's, que le juge a qualifiée de"boisson de femme"- constituait une preuve de leur homosexualité. Ils ont été inculpés et condamnés à cinq ans d'emprisonnement. Leur condamnation a par la suite été annulée par une cour d'appel.

Mais le même tribunal a récemment confirmé la condamnation de Roger Mbede, qui était mis en accusation pour homosexualité, pour avoir envoyé un texto à un autre homme, disant: "Je suis tombé amoureux de vous". "Personne ne devrait être condamné à une peine de prison pour avoir laissé échapper des aveux afin de faire arrêter la torture, ou parce qu'un juge n'aime pas ce qu'ils boivent, la façon dont ils s'habillent ou le type de textos qu'ils envoient", a fait remarquer Neela Ghoshal, chercheuse sur les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) à Human Rights Watch".La façon dont la loi est appliquée au Cameroun semble suggérer que si vous êtes soupçonné d'être gay ou lesbienne, les droits humains, par exemple le droit à un procès équitable et le droit à ne pas être torturé, n'ont plus cours".

Le rapport documente également les nombreuses menaces de morts reçues par deux avocats spécialisés dans les droits humains, Alice Nkom et Michel Togué, en raison de leur défense de clients accusés d'homosexualité. Ces deux avocats ont alerté les autorités, mais les agents des forces de l'ordre semblent n'avoir pris aucune mesure pour enquêter sur les menaces à l'encontre des avocats. Le Président Paul Biya a déclaré lors d'une conférence de presse à Paris en janvier 2013 que les"mentalités changent"en ce qui concerne l'homosexualité au Cameroun, mais il n'a pris aucun engagement afin de mettre en place des mesures concrètes pour la dépénalisation des relations homosexuelles.

"Nous appelons notre gouvernement à cesser d'attendre sans rien faire que les mentalités évoluent, et à montrer plutôt un peu de courage", a conclu Yves Yomb, directeur exécutif d'Alternatives-Cameroun".Le gouvernement devrait dépénaliser les relations homosexuelles, abandonner les charges contre les personnes actuellement jugées pour homosexualité, et informer les citoyens qu'il s'agit de faire respecter des droits fondamentaux".

© Source : huffingtonpost.fr

Commentaires (15)

1. tcheudji franklin 22/03/2013

moi, je suis d'accore avec cette ideé la
du courage et que les autorité fon leur travail

2. guillermo gamesh 22/03/2013

nous sommes africains & en tant que tels nous n pouvons guère tolérer ça sr nos terres.merci o gvt camerounais:o moins il e réaj!

3. tsemeu donfack jocelyn (site web) 23/03/2013

nous devons avant toute chose reste africain avec nos valeur et lutter énergiquement contre ces actes car c'est de la pur abomination.il y a tellement de chose à faire pour c continent et à cet effet je viens de publier un livre qui parle de la femme africaine , de ce qu'elle doit encore subir dans son foyer conjugal voici le lien ouvrez-le et lisez un extrait:http://www.edilivre.com/enfin-le-bonheur-jocelyn-tsemeu-donfack.html. surtout envoyer toute vos appréciation et critique à cet adresse: tsemeu1@yahoo.fr ou mark32@hotmail.fr

4. Nkondog Anselme Venceslas 23/03/2013

Pardon, excusez nous avec vos droits de l'homme et je ne sais quoi. Les droits de l'homme sont les affaires des blancs, avez vous vu un africain participer à leur mise en place? Pour celui là qui dit que la loi internationale prime sur la loi nationale, je suis d'accord mais en rédigeant son article, il a oublié de dire qu'au Cameroun l'Etat est et sera le garant de l'ordre publique à travers l'assemblée nationale, le senat, etc !? Et en Afrique (Cameroun), l"homosexualité relève du trouble à l'ordre publique et conclusion la constitution est au dessus de vos droits de l'homme. Les Etats-Unis ont ratifié ces droits de l'homme mais ils pratiquent toujours la torture et la peine de mort. Laissez l'Afrique tranquille et allez faire vos études là ailleurs. Quand les occidentaux transgressent une loi, c'est une stratégie politique, quant c'est l'africain c'est un manque de respect à la communauté internationale. Pour cette foutu ONG qui vient envenimer l'atmosphère Camerounais, je ne sais pas pourquoi le BIR ne les a pas encore foutu une raclée. Il est bien vrai que l'Afrique est pauvre mais il est honorable que l'Afrique reste le seul endroit au monde où la MORALE existe.
Par contre je suis contre le jugement arbitraire des individus, la prison doit être réservée aux coupables et non aux innocents.

5. tchoko 23/03/2013

la mode ! l'anus! du n'importe quoi! laisser un autre homme te froisser le derrière sous le prétexte que la population mondiale est nombreuse et qu'il faut limiter en vulgarisant une pratique mal saine

6. Roger Njikam (site web) 24/03/2013

Moi je n arrive meme pas a comprendre comment un homme peu bander devant un autre homme. Quant aux femmes qui vont entre elles je n arrive pas aussi a comprendre puisse que je crois qu elles utilisent peut etre les verges artificilielles pour le faire si je ne me trompe pas puisse que je ne sais comment cela se passe.Dieu n a pa ete fou de creer l homme et la femme c est a dire deux corps de nature differente, Sodome et Ghomorre ont ete detruit pour cela, et en fin de compte que dit la constitution du Cameroun? Alors que ces droits de l homme aillent plutot voir comment vivent les detenus dans nos prisons, ou aillent voir comment certaines populations sont privees de leur droit abusivement ou sont tuees n importe comment sans foi ni loi, l insecurite gradissante, la corruption. Rappelons que l Afrique est la terre mere de tout le globe terrestre et tant qu on veillera a ce qu elle garde a nature, les autres reviendront rechercher leur source.J en ai termine

7. Charles 24/03/2013

Sincèrement, où va le monde? penser que deux barbus ou deux minettes... est totalement absurde et tous les droits de l'homme qui acceptent cela. Après, ces homosexuels vont réclamer l'adoption des enfants des hétérosexuels alors alors qu'ils ont fait le choix de ne pas en faire? Soyons sérieux et arrêtons de singer les autres et pour ceux chez qui cette chose serait pathologique, on peut penser à des centres de santé spécialisés comme pour les autistes et autres centres psychiatriques. Ceux pour qui c'est un commerce, on devrait leur fournir des financements à taux bonifiés et quant à ceux pour qui c'est un rituel, il devrait faire l'effort de ne pas publier et promouvoir cela comme condition d'accès au bien-être.

8. Vohirna La Kamite 25/03/2013

Je trouve que cet article laisse quelque perplexe dans le sens où l'auteur essaie de se cacher derrière le fameux concept des Droits de l'Homme pour faire accepter la mode de l'Homosexualité. De grâce, vraiment arrêter cette aliénation du peuple Noir. Nous ne connaissons pas pareilles pratiques dans nos communautés. Camerounaise et très rarement en accord avec l’État, je trouve qu'il a totalement raison de réprimer ces déviances physiques et morales. Oui oui, c'est un crime condamnable par nos lois, et je dis à tous ceux qui se sentent une âme solidaire à ces individus contre nature, ne venez pas polluer nos mœurs et nos traditions qui ont déjà assez de mal à survivre face à la pseudo Intégration au "village planétaire". C'est à se demander de qui se moque t-on, ces pays soient disant évolués condamnent la polygamie mais voudraient qu'on accepte l'homosexualité?! Du gros foutage de gueule moi je dis!!!
Les nouvelles générations africaines et camerounaises en particulier ont besoin de recevoir valeurs sûres, mais surtout adaptées à leur communauté. Nous sommes fatigués de devoir avaler comme des marionnettes tous ces phénomènes plus bizarres les uns que les autres pour recevoir les bonnes grâces de l'Occident. A chacun ses valeurs sociales, et si c'est par la force qu'il faudra éradiquer ce mal, ben no problèmo mais qu'on ne se moque pas des gens en disant que c'est naturel cet amour entre individus du même sexe! C'est une aberration!

9. le wabal 25/03/2013

Il y'a une chose super amusante dans ce discours farfelu! Il y'a combien de Camerounais qui meurent en prison innocemment au Cameroun? des milliers! Et ces personnes aidées de Camerounais à la peau noir au nom noir et si je le puis au coeur noir, revendiquer le droit à l'ignominie ?
Je vous pose une question moi même je n'ai jamais eu de petite amie, j'en ai jamais dragué, j'ai même déjà pas payé une prostitué mais je n'ai jamais été conduit dans un commissariat pour Homosexualité (je ne dis pas que j'en suis). Pourquoi voulez vous tuer nos esprits en nous ramenant à l'état le moins animal qu'il soit? Est-ce toujours l'évolution des mentalités de Rama YADE ? Néanmoind je vous avertis vous pauvres nègres Camerounais continuez à jouer avec du feu!

10. Proudly Homophobic 25/03/2013

La loi ne tombe pas du ciel. Elle n'est qu'une expression de la volonté du peuple. Comme vous pouvez constater par les commentaires, le Cameroun est un pays des Homophobes, et on l'assume. Laissez nous tranquille avec nos lois homophobes qui conviennent à notre société majoritairement homophobe. Au nom de quoi est ce qu'une minorité aurait le droit d'importuner la majorité? Et les blanc là. Si vous voulez que les droits aux orientations sexuelles soient respectés commencez plutôt chez vous. N'est ce pas vous mettez les citoyens innocents en prison parce qu'il sont polygames? (Bigamie). La polygamie n'est-elle pas une orientation sexuelle digne d'être défendu ou serait elle moins digne qu'etre pédé?

11. etoile 25/03/2013

l'homosexualite est condamnable certe mais j'ai vraiment l'impression que vous ne comprenez rien a rien mes chers prédecesseurs...a aucun endroit il n'est mentionné que l'homosexualité est bien dans cet article!!tout ce qu'il denonce c'est le mauvais traitement subi par les présummés homosexuels.il est tres facil de juger mais imagine que ca t'arrive a toi Tchoko ou a toi Anselme,tu cause avce ton dur pote et parcequ'on vous voit trop souvent ensemble en s'en va dire que tu es homo et sur cette simple déclaration on te maltraite jusqu'a ce que tu avoues!!!ce n'est pas juste,avant d'accuser quelqu'un il faut avoir des Preuves Solides et dans le cas de l'homosexualité c'est de prendre l(individus en flagrant delis et pas de partir sur des "on a dit que" le justice ne se limitte pas a cela car tout comme le vol ou le meurte est punis l'homosexualité doit etre punis comme le veut nos loi mais seulement si c'est vrai,si les preuve sont solides et fondées.si c'est pas ca pardon dites moi comme ca des que j'attrape la fille qui tourne autour de mon gars là je vais dire qu'elle est lesbienne comme cela on l'enferme et je reste avec mon bien aimé!!!parceque OUI c'est malheureusement le cas.
FAISONS RESPECTER LA LOIS OUI MAIS SANS AUCUN PREJUGE.SI QUELQU'UN MERITE D ETRE PUNI QUE CE SOIT FAIT MAIS DASN LE CAS CONTRAIRE LAISSER LES GENS VIVRENT EN PAIX.
MERCI

12. knnp 1984 (site web) 25/03/2013

je pense que si nous nous basons sur les récits bibliques dont on fait l'objet de nombreuses loi il est formellement "interdit les relations entre personnes du même sexe " a priori si vous êtes intense soit peu intélligent vous remarqué qu'il n y pas de procréation en le faisons ce qui est le but de fondamental de notre existence même pour ces " homosexuel" alors dites moi la vérité de qui provienne t' il cela et puis ne nous mentons pas il y a un réel manque de vérité dans tout çà pour ma part l' homosexualité se soigne tel que d'autres maladies je vous exhorte a prier car nous ne sommes pas parfait raison de plus pour demander la grâce au Seigneur dans ce sens

13. knnp 1984 (site web) 25/03/2013

étoile tè pa assé mur pr comprendre ce genre de choses

14. bill 25/03/2013

Weh! weh! et weh!! je parle à ces poules mouillées d'au delà de l'océan atlantique là et adeptes de cet esprit contre nature! svp si ça vous arrange chez vous, barbes contre barbes ou seins contre seins, vraiment ici chez nous on n'en veut plus. En plus nous sommes fatigués de ce soit disant "Droits de l'Homme" ! vous n'ignorez pas là où il y a violation de ce ... (Irak, Afganistan, Syrie, libye, Côte d'Ivoire, RDC, ......) BUSH, SHARON, NETANYAOU, BLAIR, SARKO ... tant de criminels en liberté ! pour quels soit disant Droites de l'Homme? Si SATAN a fait un contrat avec vous, vraiment faut assumer là bas chez vous ! ici on n'en veut pas ! On était pas là lorsque le contrat satanique a été signé donc.... du vent SVP!!!

15. Soja McDonell 27/07/2016

Salut
Quel âge avez-vous?
Je suis Sonja McDonell, 23+, Attendant Compagnies aériennes Swiss Flight.
J'ai recue votre adresse e-mail de ma soeur maintenant marié. Elle était lesbienne jusqu'à sa mariage.
Je cherche une amie parlant français pour améliorer mes connaissances françaises. Je n'ai pas encore des plans où passer mes vacances en octobre pendant 2-4 semaines. Je ne vous écris pour le sexe lesbien, mais quand vous voulez, je ne me dérange pas. Je suis très tendre et je pense que des lebiennes noires ont beaucoup de fantasies.
S'il vous plaît écrie moi et dis: «Oui Sonja je veux vous rencontrer et aussi corriger tes erreurs dans mon message" ou "non, je ne veux pas vous rencontrer."
Cordialement
Sonja

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/03/2013