Cameroun - USA : Andy Allo, la Camerounaise qui a «séduit» Prince

andy-allo040513217.jpg

La chanteuse exilée aux Etats-Unis vient de sortir son deuxième album arrangé et produit par Prince.

Physiquement, elle ressemble à des chanteuses comme Ayo ou Nneka, musicalement aussi. Comme ses consoeurs nigérianes, Andy Allo a adopté un style à la croisée de plusieurs genres. Un mélange de soul, new soul, jazz, folk et RnB. Artiste complète, Andy Allo est à la fois compositrice, chanteuse et guitariste. Elle vient de donner la pleine mesure de son talent avec son deuxième album sorti il y a quelques semaines aux Etats-Unis. Encensé par la critique, «Superconductor» a également obtenu l’onction de plusiuers grands noms de la chanson américaine.

La chanteuse Ledisi a rendu un bel hommage au travail de la Camerounaise: «en écoutant ‘’People pleaser’’, j’ai eu le souffle coupé. Je n’en croyais pas mes oreilles. Andy est une compositrice tellement rafraichissante! Et vocalement, Andy elle apporte beaucoup de douceur à ses mélodies. Les paroles de ses chansons sont très fortes et sur le plan musical, elle m’a rappelé pourquoi j’aimais la musique ».

Des compliments qui vont droit au coeur de l’artiste, qui définit son style comme de «l’alter hip soul» avec une once de funk. Ce sont les mêmes recettes qu’elle avait déjà utilisé pour «Unfresh», son premier CD paru en novembre 2009. Née à Bamenda au Cameroun en 1989, Andy Allo a toujours baigné dans un univers musical. Très tôt, sa mère lui donne des cours de piano. «J’ai eu une enfance heureuse au Cameroun. La vie était simple et il y avait de la musique partout. Chaque jour, j’entendais chanter des femmes comme Dolly Parton ou Myriam Makeba.

Et quand je voyageais avec mon père, nous écoutions Fleetwood Mac», se souvient-elle. Partie vivre aux Etats-Unis pour faire de la musique, elle se fait vite remarquer au pays de l’Oncle Sam. En 2011, elle est répérée par Prince en personne qui lui demande de rejoindre sa formation, le «New power generation». Elle est engagée comme chanteuse et guitariste. «Nous-nous sommes rencontrés grâce à la chaîne TV ‘’Africa channel’’. Nous-nous sommes tout de suite bien entendus. Nous avons plaisanté, parlé de la vie, de la religion et de plein d’autres choses. Quelques jours plus tard, nous-nous sommes retrouvés pour faire un ‘’boeuf’’ ensemble».

D’ailleurs sur «Superconductor», elle a bénéficié de l’expertise de Prince qui a coécrit trois chansons ("Superconductor", "The calm" et "Long gone") et assuré la production de l’album. «Travailler avec Prince a été une vraie bénédiction. Il était ouvert à toutes les idées. C’était très excitant de l’amener dans un environnement acoustique, lui qui est plutôt branché sons électriques. Le voir ensuite transformer mes chansons en chefd’oeuvre a été spécial». Le «Kid de Minneapolis» croit tellement au talent d’Andy Allo qu’il lui prédit un avenir radieux. Quant à Andy, également mannequin et actrice, elle est persuadée de n’être qu’«au commencement de mon histoire. La musique a le pouvoir de réunir les gens et j’espère que cet album y contribuera». Et le pays? Andy Allo qui se distingue par sa coiffure Afro n’oublie jamais d’où elle vient. «De Bamenda au Cameroun », aime-t-elle à le répéter autour d’elle.

andyalloprince1.jpg

© L'Actu : Baleba Baleba

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau