Cameroun,SOS:RICHARD DJIMELI KIDNAPPE POUR UN FILM

djimeli-fouefie-richard250313500.png

Djimeli Fouefie Richard:Camer.beM. FOUOFIE DJIMELI Richard, membre de l’ADDEC et réalisateur des films a été enlevé par des inconnus dans la nuit du 23 au 24 mars 2013 à son domicile.

Sa disparition intervient dans un contexte où le réalisateur, en pleine promotion de son dernier film, a reçu plusieurs messages.Le 16 mars 2013 à 00h 10, il reçoit du numéro 99 26 90 33 le message suivant : « que vos manipulateurs osent se dévoiler. Votre film est belliqueux, il devient dangereux pour la paix sociale. Gardez le dans vox vidéos clubs….si vous le passez dans les ménages vous payerez cher ou alors vous êtes aussi immortels.» Le même jour à 9h 41 le deuxième message provenant du même numéro tombe : « Monsieur FOUOFIE DJIMELI et compagnie, votre longévité nous pose aussi un problème. Creusez notre tombe, vous y arriverez avant. » Le 17 mars 2013 à 14h 17, le message qui suit arrive par le numéro 78 98 42 76 : « M. FOUOFIE DJIMELI, journalistes et politologues n’y pourront rien. Vous serez écrasés. Retirez cette merde de la circulation. Attention ! Attention ! Attention ! »

Le 19 mars 2013, il reçoit encore du numéro 78 98 42 76 ceci : « M. FOUOFIE DJIMELI, vous n’avez pas plus assez de temps pour courir, renoncez à la déstabilisation. Votre film est fait pour ca. Deuil signalé. » Le 23 mars 2013, quelques heures avant son kidnapping, la teneur du message est la suivante : « M. FOUOFIE DJIMELI, ton cercueil ne sera pas de trop. Les amis de NJAWE et autres ADDEC feront le déplacement du cimetière. Le film du complot s’arrêtera et notre longévité survivra. »

A ce jour, une plainte contre inconnu pour menaces sous conditions a été déposée à M. le Procureur de la République près le Tribunal de Première instance de Yaoundé Centre Administratif le 20 mars 2013. Dans la matinée du 24 mars 2013, la police judiciaire a effectué une descente et ouvert une enquête sous une pression conjuguée de l’ADDEC et du COMICODI.

© Correspondance : Patrice Nganang

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau