Cameroun/Roger Milla: On ne peut pas aller à l'encontre de la parole du Chef de l'Etat

IMAGE

"Tout ce que la fédération fait comme élection est nul et se passe dans la clandestinité.

Mais vous voyez que ces élections ont été annulées dans beaucoup de régions. Il faut qu'ils respectent les Camerounais. Il n'y aura pas les élections le 25 mai". L’Ambassadeur itinérant, depuis le Japon, revient sur ses propos qui ont défrayé la chronique ces derniers jours.

Vous avez annoncé vouloir tabasser l'entraîneur et les médias français ont détourné vos propos et les commentaires sont allez de part le monde entier. Est ce que vous regrettez ce que vous avez eu à dire?

Je ne regrette absolument rien. Quand je parle de tabasser, vous savez que le Cameroun n'est pas un pays sauvage. Le Cameroun n'a jamais tabassé un entraîneur qui est venu au Cameroun et qui a fait de mauvais résultats. Vous savez que même avec la bouche on peut toujours tabasser quelqu'un. Les Français ont récupéré cela, il y a eu un débat dans le journal l'Equipe et ils m'ont donné raison. Ils ont dit qu'ils connaissent bien Roger Milla qui n' est pas un raciste, mais un patriote qui adore son pays et qui veut toujours que son pays avance. Tout ce qu'on a écrit ne peut pas ébranler Roger Milla.

Pierre Lechantre a réagit à vos propos et il a estimé que vous avez l'habitude de déraper et que dans tous les cas vous semblez être xénophobe?

Vous savez, je ne peux pas perdre mon temps pour parler de Pierre Lechantre. Je discute avec les Platini, Henri Michel, Giresse, etc. C'est avec eux que je parle du football, ce n'est pas avec Lechantre. Le Ministre Bidoung Mkwaptt est témoin, lorsque nous étions au Japon et que l'entraîneur Guy Roux nous demandait si nous n'avons pas trouvé mieux que Pierre Lechantre pour entraîner les Lions indomptables. Pierre Lechantre n'est pas un entraîneur qui peut entraîner le Cameroun. Je ne peux pas m'asseoir pour parler de Pierre Lechantre. Il peut raconter ce qu'il veut. Qu'il ne vienne pas au Cameroun parce que je m'occuperai de lui personnellement. Je l'ai dit à qui veut l'entendre, qu'on ne nous amène pas un entraîneur européen au Cameroun en ce moment. Nous voulons que les Camerounais aient aussi leur chance de diriger l'équipe nationale. Le Chef de l'Etat nous a autorisés cela, et on ne peut pas aller à l'encontre de la parole du Chef de l'Etat.

Mais on est fatigué d'attendre, on veut que la réaction soit vive et virulente, puisque Iya Mohammed a déposé sa candidature et attend d'être réélu...

Tout ce que la fédération fait comme élection est nul et se passe dans la clandestinité. Mais vous voyez que ces élections ont été annulées dans beaucoup de régions. Il faut qu'ils respectent les Camerounais. Il n'y aura pas les élections le 25 mai. S'ils veulent la guerre, il y aura cette guerre. Il faut respecter les textes de la Fécafoot comme l'a demandé la Fifa. S'ils ne veulent pas respecter même la Fifa, c'est dire qu'ils veulent les problèmes et nous sommes prêts à descendre dans la rue pour que les Camerounais soient respectés. <<<<<<<Vous êtes quand même très proche du Président Sepp Blatter, pourquoi la Fifa laisse faire la Fécafoot jusqu'à ce niveau? Je ne sais pas pourquoi, mais nous le saurons car rien ne se cache dans ce monde. Nous saurons si c'est quelqu'un de la Fifa. Et si c'est quelqu'un de la Fifa, ça ne peut pas être le Président Blatter parce qu'il ne peut pas accepter cela. Lui même dit souvent que le football aux footballeurs et il souhaite que les fédérations appliquent les lois que la Fifa elle-même applique.

Le Président Blatter c'est votre ami, est ce que vous l'avez approché pour lui expliquer l'état actuel du football camerounais?

Il est au courant de l'état du football camerounais. Il a reçu toute la documentation et il doit surement avoir les gens à qui il remet les dossiers qui ne font pas leur travail, çà ne nous inquiète pas du tout. Nous ferons tout, s'il faut qu'il n'y ait plus de football au Cameroun, il n'y en n'aura plus.

Un dernier mot au peuple camerounais qui vous écoute et qui a totalement désespéré du football camerounais?

Le peuple n'a pas à désespérer. C'est leur football. C'est eux qui ont fait en sorte que l'équipe nationale soit ce qu'elle est aujourd'hui. Je leur demande de continuer cette bagarre. Nous allons la continuer tous ensemble. C'est leur football et personne ne peut leur enlever cela.

© Mutations : Martin Camus Mimb

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/05/2013