Cameroun - Port en eau profonde de Kribi: Le premier navire attendu en 2014

La construction du Port en eau profonde de Kribi marque le début d’une ère nouvelle dans le développement économique du Cameroun, l’ère des grands projets structurants, intégrateurs et générateurs de croissance, d’emplois et de richesse.

Ce projet, initié depuis les années 1980, est relancé en 2008 après l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE, marquée par l’allégement de la dette extérieure et la possibilité pour l’Etat de renouer avec de grands investissements publics, après deux décennies d’ajustement structurel. Les travaux de construction du port en eau profonde de Kribi ont commencé le 27 décembre 2010 par le lancement des travaux de terrassements généraux pour la réalisation des plates-formes devant accueillir les installations portuaires terrestres du port général à Mboro, localité située à 30 km au Sud de Kribi. Le 08 octobre 2011, le président de la République, Paul Biya, procède à la pose de la première pierre du Complexe industrialo-portuaire de Kribi, dont le port en eau profonde n’est que l’une des composantes.

La première phase des infrastructures de base du port général comprend le chenal d’accès au port, la digue de protection, les quais d’accostage, les remblais à l’arrière des quais pour la constitution des aires d’entreposage et les divers réseaux et accès directs au port. Pour cette phase, les travaux sont réalisés par une entreprise chinoise, CHEC (China Harbour Engineering Company). Le programme comprend la mise à disposition de deux terminaux spécialisés : un terminal polyvalent et un terminal à conteneurs.

Cet ensemble devrait être opérationnel en juin 2014, date prévisionnelle de l’arrivée du premier grand navire de commerce. Hier, nous avons rencontré Patrice Melom, coordonnateur de l’Unité opérationnelle du Complexe industrialo-portuaire de Kribi. Tout en rassurant que le calendrier sera respecté, il évalue dans l’interview qui suit l’état d’avancement général des travaux sur le terrain et analyse l’impact du projet sur l’économie camerounaise.

© Rousseau-Joël FOUTE | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau