Cameroun - Passeport CEMAC: Les machines ne fonctionnent plus - Les appareils sont tombés en panne

Deux semaines à peine après le lancement de la production de ces documents de voyage, les appareils sont tombés en panne.

Ceux qui souhaitaient se faire établir un passeport Cemac doivent prendre leur mal en patience. Les machines ont planté. Elles ne fonctionnent plus. Selon nos informations, l'appareil chargé de lire les empreintes digitales ne tournent plus depuis cinq jours. «En effet, depuis cinq jours, la machine qui doit lire les empreintes rejette et ne lit rien en dehors des empreintes des bébés», confie une source interne au service chargé de la fabrication des passeports biométriques Cemac. Selon cette même source, on attend que des techniciens viennent du Canada pour le dépannage des appareils défectueux.

Au Centre de production des passeports, logé à la délégation générale à la Sûreté nationale, tout est à l'arrêt. Les machines n'auront donc tenues que le temps de la cérémonie officielle de lancement de la production de ces nouveaux passeports, le 19 août 2013. Cérémonie présidée à l'époque par le Secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, en présence du Délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, du Président de la commission de la Cemac, Pierre Moussa, de nombreux membres du gouvernement ainsi que des diplomates en poste à Yaoundé.

Au cours de cette cérémonie, on avait appris que les machines acquises par le Cameroun avaient une capacité de production de 1300 passeports par jour. Deux semaines à peine après la mise en service de ces machines, que s'est-il passé pour qu'elles soient en panne? Les agents commis à son utilisation sont-ils incompétents, ou le Cameroun a-t-il plutôt acquis de la camelote? Joint au téléphone hier, le responsable de la communication de la Dgsn n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

La mise en service du passeport biométrique Cemac est un grand pas vers l'intégration en Afrique centrale. Avec ce document de voyage sécurisé, les détenteurs devraient pouvoir circuler en toute liberté dans la zone Cemac, sans visa, dès janvier 2014. En décidant de lancer la production de ces passeports, le Cameroun, leader de la sous-région, s'est affichée comme pionnier en attendant que les autres cinq pays lui emboitent le pas.

© Jean-Bruno Tagne | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau