Cameroun - Médias - David Atemkeng: «Triste de quitter Canal2» - Le présentateur vedette de Canal Presse va déposer ses valises à l’Union européenne

Le présentateur vedette de Canal Presse va déposer ses valises à l’Union européenne

david-atemkeng-cp-13052012-thn-475.jpg

Quel est le sentiment qui vous anime au moment où vous vous apprêtez à quitter Canal2 pour l'Union européenne?

Je suis à la fois confus et ému. J'ai passé quatre années exceptionnelles de journaliste et de coordonnateur de la rédaction Yaoundé de Canal2 International. Et, au bout du compte, l'Union européenne m'offre cette possibilité d'intégrer ses effectifs pour une nouvelle expérience en Communication institutionnelle. Je rejoins une organisation prestigieuse et je quitte une chaîne qui m'a tout donné; une chaîne qui, à mon sens et quoi qu'on en dise, est le "meilleur risque" en tout point de vue, dans le paysage audiovisuel camerounais du moment. Si vous voulez, pour faire court, je suis content d'aller à l'Ue et très triste de devoir quitter Canal2.

En quoi va consister votre travail à l'Union européenne?

Je serai le responsable de la communication et de l'information de la délégation de l'Union européenne en République du Cameroun. J'ai pour mission de travailler à une meilleure compréhension des missions et projets portés par cette organisation qui, à certains égards, est le premier partenaire du Cameroun; de renforcer ses dynamiques de communication interne tout en mettant un accent sur sa visibilité. Et il faut reconnaître que sur ce dernier aspect, elle fait beaucoup de choses qui sont peu ou pas du tout connues du grand public. Et donc, quelque part, c'est un gros challenge pour ma modeste personne.

Comment y êtes-vous arrivé?

Il faut déjà dire qu'il m'était souvent arrivé de travailler comme consultant en communication pour cette organisation. Il y a eu un appel national et international. J'ai été "shortlisté" à deux reprises et au bout du "process", j'ai été appelé pour m'entendre dire que c'est mon profil qui a été retenu en définitive.

C'est surtout à Canal2 qu'on vous a connu. Pourtant, vous avez un long parcours de journaliste désormais derrière vous...

Oui. Avant d'arriver à Canal2, j'avais un long parcours qui, malheureusement, était peu connu. A ma sortie d'école (Esstic), j'ai dû travailler avec l'Ong Assoal dans le cadre du programme Fourmi II, un programme de développement participatif porté par l’Ue justement. Après, j'ai fait Magic FM pendant quelques années avant de rejoindre le groupe La Nouvelle Expression en 2003. J'y ai passé six années à travailler doublement pour le quotidien (Lne) et surtout pour radio Équinoxe dont j'étais le chef de bureau à Yaoundé. En 2009, avec une bourse du Quai d'Orsay, je suis allé en France, précisément au Cfpj de Paris, pour faire une formation continue en "journalisme de télévision". J'avoue que c'est après ça que j'ai pris la résolution de faire la télé. Le média qui a, le premier, réalisé que j'avais un potentiel dans ce sens c'est Canal2. D'où cette aventure en télévision qui a permis à nombre de Camerounais de me connaître et pour certains d'aimer mon travail. Pour le reste, il faut dire qu'en dehors du journalisme, je me suis parallèlement spécialisé en questions de développement et de société civile. A ce titre, et jusqu'à mon recrutement à l'Union européenne, j'étais consultant pour plusieurs organisations de la société civile.

Comment s'est passée la séparation avec votre ancien employeur, M. Chatué de Canal 2?

Je ne parle pas encore d'ancien employeur. Je suis encore là à Canal2 pour au moins une semaine. Et puis, je crois que je ne parlerai jamais du Pdg de Canal2 comme d'un ancien employeur. Après plusieurs moments d'hésitation, je suis allé le voir à son domicile. Nous avons longuement échangé sur ce sujet un peu grave et je me suis proposé de rester ce fils qui peut appeler son père à tout moment pour échanger sur des sujets divers concernant aussi bien Canal2 que mon nouveau challenge. En fait, je ne peux pas trouver de mots pour qualifier Emmanuel Chatué. Mais sachez qu'ils ne sont pas nombreux comme lui dans ce paysage, à comprendre, à encourager et à valoriser le talent. C'est donc une séparation très difficile pour moi.

Dimanche prochain, vous présenterez L'Arène pour la dernière fois. Qui sera votre invité?

Je devrais avoir, sur le plateau de L'Arène, le Pr Jacques Fame Ndongo. C'est avec beaucoup d'émotion que je vais quitter ces téléspectateurs qui m'ont adopté, notamment dans le cadre d'une émission comme Canal Presse que j'ai dû, avec l'autorisation de ma hiérarchie relooker.

© Jean-Bruno Tagne | Le Jour

Commentaires (6)

1. Alain Bertrand NINSEKO 08/08/2013

Beaucoup de courage dans ton nouveau challenge Frèro, je te connais à la hauteur de toutes les espérances placées en toi, Shalom !!!

2. KWATE KWATE RODRIGUES 08/08/2013

Bien de bonnes choses a toi dans la suite de ta prestigieuse aventure !!!!!

3. sonnitakwenchia (site web) 08/08/2013

join

4. sonnitakwenchia (site web) 08/08/2013

wish you the best in your career

5. BOUDJOM VICTORINE 09/08/2013

bon continuation mon grand je te souhaite beaucoup de succès

6. Belbara 10/08/2013

Bon vent! Saches tout de même que tu nous manqueras beaucoup

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau