Cameroun - Inorie Fotso: «Mon père Victor Fotso est mon premier Fan»

Avant sa prochaine arrivée au Cameroun, l'artiste-musicienne Inorie Fotso s'est confiée à Ouest Littoral.

inorie-fotso-006-thn-475x318.jpg

La fille du milliardaire de Bandjoun parle de sa carrière, de la piraterie, de son père et ....de son cœur. Ouest Littoral: votre single est dans les bacs internationaux depuis quelques mois déjà. Comment se comporte-t-il?

Inorie Fotso: La majorité du public a été très réceptive au single. Ce style musical qui est en vogue ici aux Etats-Unis. Je n'ai connu aucun problème d'intégration et je suis contente du résultat.

O.L: A quand sa promotion au Cameroun?

I.F: La promotion est déjà lancée depuis un moment à Douala et mon équipe continue à accélérer le promotionnel et le marketing dans les villes principales du Cameroun. Par ailleurs, le single se jouera bientôt dans les boites, bistrots, restaurants etc... Restez à l'écoute.

O.L: Les mélomanes camerounais vous découvriront pour la première fois. Avez-vous des craintes et à quand votre venue au pays?

I.F: Euh, ne suis-je pas camerounaise d'origine? Alors pourquoi avoir des craintes vis-à-vis de mon pays? Mais bien au contraire je serai très honorée de rencontrer mes fans. Le plus important est de renouer avec mes racines.

O.L: La piraterie continue d'appauvrir les artistes au Cameroun. Quelle sera votre stratégie commerciale?

I.F: C'est un sujet très délicat qui obligera non seulement les artistes mais aussi toute la communauté à mettre sur pied une stratégique contre la piraterie. L'assemblée nationale doit voter des lois la sanctionnant au même titre que le vol. Les artistes doivent être solidaires pour une stratégie commune car le problème ne peut être combattu individuellement.

O.L: Notre pays manque cruellement de salle de spectacle haut standing. Êtes-vous prête pour un concert?

I.F: Je suis prête pour un concert bien sûr. Ma carrière m'oblige. En ce qui concerne les salles, les choses s'amélioreront. J'ai un plan et Je garde la foi.

O.L: Dans une famille connue pour son sens des affaires, vous faites de la musique c'est paradoxal non?

I.F: Non, l'un n'empêche pas l'autre car je n'exerce pas ma passion comme un métier, mais juste par amour. Les deux ne n’interfèrent pas. L'art c'est ma passion et c'est une question de choix. Par ailleurs ça n'empêche pas mon évolution dans les affaires.

O.L: Quelle a été la réaction de votre père Victor FOTSO quant à ce choix?

I. F.: Mon père est mon premier fan. Mes proches respectent mon choix et m'encouragent dans mes entreprises. Je vis ma passion en restant toujours dans les affaires.

O.L: Comptez-vous vous installer au Cameroun ou continuer à résider à New York?

I.F.: Je ferai éventuellement des navettes entre le Cameroun et New York dépendamment de mon programme, des demandes et offres. Mais pour le moment ma base est à New York.

O.L: Inorie Fotso est-elle un cœur à prendre?

Un "oui" mais bien conditionné, bref ça dépend.

© GEORGES SEMEY | Ouest Littoral

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau