Cameroun - Cardiologie: Un appareil électronique à usage médical bientôt officiel

C’est un projet de télécardiologie dénommé Cardio-Pad, mis sur pied par un ingénieur camerounais pour évaluer la santé cardiaque d’un patient, dans un hôpital ou il manque de cardiologue.

arthur-zang-tablette-tactile-hp-475x337.jpg

L’ingénieur Arthur Zang est le géniteur de cette innovation. Cardio-Pad, tel que présenté par le rapport de validation du projet de télécardiologie issu des services du ministère de la Communication à Yaoundé, est un appareil électronique à usage médical destiné à être utilisé par les cardiologues et infirmiers dans des hôpitaux où il n’y a pas de cardiologue. C’est une tablette tactile dotée de plusieurs fonctionnalités et permettant d’évaluer le niveau cardiaque d’un patient. L'électrocardiographie (Ecg) est une représentation graphique de l'activité électrique du cœur.

Cette activité électrique est liée aux variations du potentiel électrique des cellules spécialisées dans la contraction et des cellules spécialisées dans l'automatisme et la conduction des influx. Elle est recueillie par des électrodes à la surface de la peau. L'électrocardiogramme est le tracé papier de l'activité électrique dans le cœur. Alors que l'électrocardiographe est l'appareil permettant de faire un électrocardiogramme différent de l'électrocardioscope, ou scope, qui est un appareil affichant le tracé sur un écran. L’Ecg est un examen rapide ne prenant que quelques minutes, indolore et non invasif, dénué de tout danger.

Il peut être fait en cabinet de médecin, à l’hôpital, voire à domicile. Son interprétation reste cependant complexe et requiert une certaine expérience du clinicien. Il permet de mettre en évidence diverses anomalies cardiaques et a une place importante dans les examens diagnostique en cardiologie. Pour ce qui est du Cardio-Pad qui est en tout point semblable à l’électrocardiographe, il permet de réaliser des examens ECG, la transmission des résultats des examens effectués aux cardiologues distants, et aide au diagnostic. Pour mettre sur pied cet appareil, le jeune diplômé de l’Ecole supérieure polytechnique de Yaoundé a reçu un financement du gouvernement à hauteur de 20 millions Fcfa.

Puis, un comité interministériel Cardio-Pad a été mis sur pied pour évaluer ledit appareil. Séance d’évaluation au terme de laquelle, Arthur Zang devait fournir au gouvernement 10 exemplaires de l’appareil Cardio-Pad. Le rapport de validation a été effectué au mois de février dernier, avec les recommandations suivantes : l’autorisation du comité d’éthique devra être demandée avant l’utilisation des appareils et les prochaines séances de présentation officielle.

Un guide de l’utilisateur devra être conçu afin de présenter les normes et les spécifications techniques de fabrication des appareils, ceci pour l’information du public et des utilisateurs. Des tests devront être effectués dans un hôpital pour recueillir les avis des utilisateurs et professionnels en vue d’éventuelles améliorations entre autres.

© Florette MANEDONG | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau