Cameroun - Boxe : Bikamba Sakio, un autre Camerounais d’origine, champion du monde

Les pugilistes camerounais brillent décidemment sur le toit du monde. Bikamba Sakio vient d’être sacré champion du monde, presque un mois jour pour jour après son compatriote Carlos Nesting Takam vainqueur du titre mondial des poids-lourds WBF.

bikamba-sakio250613300.jpg

«Je vais être le prochain champion du monde de l’Australie». Il y a deux ans, que Bikamba Sakio s’était solennellement lancé ce défi. Ce rêve est devenu réalité le samedi 22 juin dernier à New York aux Etats-Unis lorsqu’il a été déclaré vainqueur aux points du titre mondial de WBC des poids super-moyens à l’issue d’un combat très serré qui l’a opposé au Mexicain Marco Antonio Periban. «Je tiens à remercier tout le monde partout dans le monde pour les messages de soutiens et d’encouragement.

Je me suis battue et a finalement remporté le titre mondial WBC. Merci encore…» Bikamba Sakio n’a pas caché sa satisfaction ce d’autant plus que sa peau ne se vendait pas chère devant un adversaire jusque là invaincu en vingt combats. Mais très habile et doté d’une puissance technique, celui que les fans ont surnommé « The Scorpion » a réussi à déjouer tous les pronostics pour enlever son tout premier titre majeur de sa longue carrière. C'est vers l'année 1994 que The Scorpion, s'intéresse au sport de ring en se rendant régulièrement à la salle de boxe du centre de jeunesse et d’animation de New-bell (Douala- Cameroun) son quartier d'enfance.

Sous les couleurs de Zepol boxing club, l'unique club amateur qu'il a connu. Il va vite s'imposant, avec comme couronnement, plusieurs titres de champion du Cameroun et même continental dans la catégorie des super welters Âgé aujourd’hui de 34 ans, Bikamba Sakio, boxe en professionnel sous les couleurs de l'Australie sa deuxième patrie. Il se retrouve au pays des Kangourous à la faveur des jeux olympiques «Sydney 2000». Sous les couleurs du Cameroun son pays natal, il entame avec succès le tournoi de boxe en remportant les 16e de finale. Mais, son aventure sur le ring est stoppée à l'étape des 8e de finale. Il n'attendra pas la fin du tournoi pour prendre la poudre d'escampe. Grace à certaines protections, il intègre avec succès le milieu du noble art local.

« A force de sacrifice et de travail, j'ai réussi à m'imposer dans le cercle professionnel de la boxe mondial » affirmait-il sans fausse modestie, en 2008 lors d'une rencontre avec la presse à Douala sa ville natale où il était venu présenter au sien, son premier grand titre international celui de champion du monde version Ibo. Celui qui est devenu Sakio Bika, depuis qu'il a pris la nationalité australienne, totalise à ce jour 39 combats professionnels, dont 32 victoires, 5 défaites et 2 nuls. Son prochain challenge va en principe l’opposer à l’Américain Andre Ward, ex détenteur du titre mondial de WBC. Un air de revanche va planer sur ce choc car, il y a trois ans, la rencontre Bika – Ward dans cette même catégorie, s’était soldé par la victoire de l’Américain aux points…

© La Nouvelle Expression : Nana Paul Sabin

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau