CAMEROUN : A 12 ANS IL CONFESSE AVOIR DÉCIMÉ SA FAMILLE

fetiche-140712300-1.jpgFaustin Abena, qui aurait été initié dans la sorcellerie par sa grand-mère, est détenu à la prison centrale de Bertoua.

  C’est une histoire qui défraie la chronique à Bertoua. Faustin Abena, âgé de 12 ans, qui se présente lui-même comme un sorcier, aurait «tué » toute sa famille de plus de dix personnes. Nous l’avons rencontré lors de son arrestation dans les couloirs des services des Equipes Spéciales d’Intervention Rapide (ESIR) de Bertoua, le 8 août, avant son transfert à la prison centrale.

   En compagnie de sa grand-mère, qui, toujours selon ses dires, l’a initié dans la sorcellerie. Les deux sont détenus dans ce pénitencier, pour pratique de sorcellerie. Lors de son interpellation, il a raconté les détails de sa forfaiture, comment il a été initié, le nombre de ses victimes… Bref, il est passé aux aveux complets. En présence de sa grand-mère, Antoinette Ampounkong. Après son récit, les deux sorciers seront conduits au commissariat central de Bertoua, avant d’être déférés à la prison centrale de Bertoua.

  Le gamin affirme que c’est lorsqu’il était tout petit, qu’il a été initié par sa grand-mère. « Elle m’a d’abord appris à manger les feuilles de cacao. Puis, le « zoom » et bien d’autres produits et écorces. Et à chaque fois, elle me disait de ne dire à personne », se souvient Faustin. Une fois initié, c’est par sa propre famille qu’il a commencé la pratique de sorcellerie, en « mangeant » son père, sa mère, ses frères, ses sœurs, ses oncles et tantes.

 Il a même cité quelques noms de ses victimes, consignés dans le procès-verbal. « C’est toujours ma grand-mère qui me téléguidait. Quand on tue, on est toujours à deux. On « voyage » chaque soir (dans la sorcellerie), sur une moto, parfois, on prend l’avion, pour commettre nos forfaits où on veut et quand on veut. Je reste souvent derrière, ma grand-mère conduit alors la moto. Tout ça c’est une technique pour tuer les gens ! », avoue le redoutable sorcier.

 C’est quand il a finiavec tous les siens à Mfou, son village natal, et ne sachant plus où donner de la tête que Faustin sera rappelé et pris en charge par sa tante Louisette N, résident à Bertoua. Cet orphelin ne va passer que quatre mois pour dévoiler sa vraie face. Sa grand-mère, qui a tué ses propres fils, le rejoint et lui rappelle son devoir de tuer les gens, de boire le sang humain… C’est ainsi que les deux sorciers se remettent au travail à Bertoua : deux personnes sont tuées, selon les aveux de sa tante Louisette. La prochaine cible devrait être Louisette, qui s’est précipitée à déposer plainte contre Faustin et sa grand-mère.

  « Je m’étais blessée lors d’un match de handball. Cette plaie ne guérissait pas, malgré les soins prodigués à l’hôpital. C’est après plusieurs séances de prière que Faustin est venu lui-même m’avouer que c’est lui et sa grand-mère qui veulent le tuer... J’ai compris que c’est la vérité. C’est comme ça que je suis venu porter plainte contre eux », relate Louisette. Faustin reconnait avoir effectivement alerté sa tante qui l’a hébergé pendant quatre mois. « C’est moi qui suis à l’origine de sa maladie. Ça ne va jamais guérir, c’est la grand-mère qui m’a envoyé lui faire du mal. J’ai fait beaucoup du mal à d’autres personnes », confesse le gamin.

© Cameroon Tribune : Pierre CHEMETE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/08/2013