Benjamin Lekoua : « Petit Pays porte haut le flambeau de la culture camerounaise »

Invité spécial au Platinium Club à Yaoundé Dimanche dernier par le D.G de L&F Computer par ailleurs promoteur du X-net Phone, Petit Pays s’est senti honoré par tant de considération…

petit-pays.jpg

Benjamin Lekoua revient sur les raisons d’un tel hommage et ne manquera pas de nous en dire plus sur les multiples sollicitations des états africains relativement au premier téléphone camerounais

Bel accueil que vous avez réservé à l’artiste Petit Pays Effata sans oublier l’onction particulière à l’endroit de son album…

Il faut, surtout que, comme le savez si bien, Petit pays est notre partenaire depuis le lancement du premier téléphone camerounais X-net phone ; en même temps c’est un devoir pour nous que d’accompagner son nouvel album EFFATA et le grand Rabba Rabbi Effata dans le cadre d’un échange de services relatif à notre partenariat.

Sa présence au Platinium Club ce soir est-elle purement marketing ou c’est une visite de courtoisie ?

(Rire) Non, du tout ; nous sommes tous là pour célébrer le nouveau bébé EFFATA qui a été présenté cet après midi à l’émission Tam-tam weekend sur la Crtv. Alors nous avons décidé de consacrer toute cette soirée à ce grand artiste, une sorte d’hommage pour tout ce qu’il a accompli et a apporté à la culture camerounaise. Alors, comme vous avez pu le constater c’est tout son répertoire qui nous est servi depuis plus de trois heures et vous remarquez vous-même que personnes n’est assis, c’est dire tout le potentiel et le talent qu’il traine depuis de décennies. Petit Pays Effata porte haut le flambeau de la culture camerounaise, et de l’accueillir dans ce somptueux cadre, dansant au rythme de ses succès, c’est une réelle joie pour la famille X-net phone.

Petit Pays est aussi connu comme un personnage presqu’inaccessible ; au-delà du partenariat qui vous lie, on peut dire que c’est également par amitié qu’il a accepté cette invitation, vu la journée éreintante qu’il vient de passer…

(Rire) Je ne dirai pas qu’il soit inaccessible que ça, c’est juste que Petit Pays est une méga star et quelqu’un de très important pour la culture camerounaise, c’est incontestable… Alors, il a besoin d’être réservé parce que comme vous savez, certaines personnes sont dangereuses pour nous et pour elles-mêmes. D’autre part je vous rappelle que le X-net phone c’est d’abord un projet de culture qui promeut les artistes locaux, outre l’intelligence et la technologie. Petit Pays étant aujourd’hui celui qui porte le mieux la culture camerounaise localement et à l’international.

Plusieurs états africains solliciteraient les services et la technologie du X-net phone ; où en sont les choses à l’heure où nous parlons ?

Ça ne me surprend pas que vous, particulièrement soyez au courant (rire) car rares sont les informations qui vous échappent… Ce que je puis vous dire pour l’instant c’est que pas mal de gros projets sont en gestation pour le X-net phone, et je commence à prendre conscience de ce que nous disait un journaliste français il y a quelques mois : « Le X-net phone c’est le téléphone de l’Afrique, né au Cameroun », comme pour vous dire que l’expansion de ce bijou technologique s’est faite très vite et on en parle dans les grandes chambres du continent. Aujourd’hui c’est des personnes très influentes du continent et des grands décideurs que je me réserve de citer, qui s’intéressent au X-net phone, et pour eux, c’est une propriété intellectuelle de l’Afrique. Pour eux, il est important que le continent soutienne une telle force technologique.Croyez-moi, c’est maintenant que je réalise combien les camerounais sont aimés et suivis par le monde et par les africains en particulier.

Votre mot de fin ?

Le X-net phone n’est plus seulement un téléphone camerounais mais l’avenir de l’Afrique parce qu’à partir du X-net phone nous avons boosté les mentalités ; beaucoup imagineront d’autres choses encore plus grandes et puissantes, mais il a fallu qu’on commence par ça. Nous sommes allés étudier en Europe et ramenons des connaissances plutôt que de critiquer en posant de fausses questions du genre « Qu’est-ce que le pays fait pour moi ? », la vraie question c’est Qu’est-ce que je fais pour mon pays ? Et nous nous répondons que nous avons offert le X-net Phone au Cameroun ; aujourd’hui c’est l’Afrique qui nous dit : « Non, le X-net phone n’est plus que pour le Cameroun, mais pour le continent tout entier », et c’est une très grande fierté pour nous car le à travers ce téléphone le Cameroun est respecté dans le monde.

@culturebene.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 01/04/2013