Belgique,En taxi et en black : Bruxelles-Paris à 25 euros

Bruxelle-.jpg

Une vingtaine de camionnettes rôdant autour de la gare de Bruxelles Midi détournent les passagers des Thalys et d'Eurolines: à 25 euros la course, en black, la concurrence est déloyale et illégale.

Bruxelles-Mobilité et la police traquent conjointement ces "habitués" de la route.Ça ressemble à du covoiturage. Quatre ou cinq passagers filant sur Paris depuis la gare du Midi. Ils se partagent les frais, socialisent le temps du trajet. Sauf que le conducteur, lui, ne va pas se promener dans la capitale française.

Retour immédiat vers le pays plat, la camionnette tout aussi pleine de nouveaux … clients. Car c’est bien un business que ces aller-retours récurrents. Certains chauffeurs font la route plusieurs fois sur la journée, toujours en black, dans l’illégalité. D’ailleurs, ils ont leur « carte », qu’ils distribuent dans la voiture, « au cas où ».

« Techniquement, ce n’est pas du covoiturage, des gens qui s’arrangent entre eux », confirme Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité. Ce sont des conducteurs qui s’assurent des fins de mois rondelettes en marge d’un mi-temps ou d’une allocation quelconque – imaginons deux allers-retours avec 3 passagers, 12 x 25 euros = 300 ( - essence et péages). Le phénomène est assez neuf - automne dernier -, et encore limité -une vingtaine de camionnettes racolent aux portes de Bruxelles Midi.

Elles viennent pêcher les navetteurs de dernière minute, qui cherchent à s’acheter un ticket de Thalys pour partir au plus vite. L’affaire est tentante… Car si je veux aller à Paris, là maintenant aujourd’hui, Thalys ne propose aucun train en dessous de 99 euros. Les cars d’Eurolines sont déjà pleins. Et selon, un taxi, un vrai, volerait 600 euros pour la course, comme l’a testé un confrère de TVBrussel.

Des professionnels du covoiturage traqués

Bruxelles-Paris, mais aussi Bruxelles-Charleroi, explique Camille Thiry. « Ces sortes de « taxis illégaux » suppléent également les cars qui font la navette jusqu’à la capitale, en rodant à la sortie de l’aéroport ». Une enquête du site français Rue 89 révèle que les magouilleurs profitent des sites de covoiturage pour lancer leur réseau. Covoiturage.fr a déjà radié une trentaine de profils repérés pour leur « professionnalisme ».

Black et illégaux, ces taxis sont traqués. Mais il n’est pas simple de les repérer. En plus « ça dépasse notre compétence », entend-on à Bruxelles Mobilité, qui collabore pour le coup avec la police. Enfin, le secteur est compliqué, les fraudeurs malins, le flagrant-délit difficile. Il n’empêche qu’ensemble, les contrôleurs de Bruxelles Mobilité et les policiers ont déjà saisis 5 faux taxis rôdés à la route Bruxelles-Paris.

© Source : L'Avenir

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau