AFRIQUE: ELÉGIE À PAULINE LUMUMBA, MÈRE DES AFRICAINS

franklin-pauline-lumumba21m.jpg

Maman Pauline, fille courageuse et pétrie de foi...Je te salue, femme d’honneur drapée devant l’effroi...

Des longs jours passés sans le héros national...Ces années qui s’étirent sans ton Patrice destinal...Je t’ai vue à Kinshasa, Maman Pauline Lumumba...Susurrant ce « merci, mingui » des gens d’en bas...Et te remémorant le ciel vide des jours d’autrefois...Quand le Congo se dressait en puissant beffroi

J’ai vu la femme du grand Patrice, la femme à la lettre Célèbre comme la douleur cerbère qui broie l’être Dard de souffrance planté dans la chair qui pleure Le sacrifice de l’enfant d’une autre par des leurres

Ô Pauline, nombreux sur ce continent incontinent Saigné toutes veines à blanc par la bêtise au firmament Des impuissances africaines et des puissances d’ailleurs Nombreux, dis-je, nous sommes pour des jours meilleurs !

Le soleil garde trace de toi et de ton époux, Pauline Et ce n’est pas le rire des menteurs sur trampoline Qui te feront confondre avec la haine des dogmatiques Qui hurlent le nom de Lumumba en sons apocalyptiques

Le soleil brillera encore et encore dans les cœurs Quand la terre congolaise, de sa chaleur sans rancœur Donnera à la glaise africaine, sans saveur de grandeur Et quand les rumbas noires récompenseront ton labeur Nous voulons un monde nouveau en forme de rose

Par-delà épines de haine et ronces de désespoir en prose Nous voulons un monde poème qui célèbre la dignité De l’espèce humaine en marche sinueuse vers sa divinité ! Franklin Nyamsi Kinshasa, République Démocratique du Congo, le 16 mars 2013

© Correspondance : Franklin Nyamsi 

Camer.be

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau