Défilé Saint Laurent - Printemps/été 2013

Si Hedi Slimane semble avoir cru qu'il lui suffirait de gommer le "Yves" d'Yves Saint Laurent pour s'affranchir de l'héritage de la maison parisienne et ainsi livrer une vision novatrice de la femme YSL, c'était visiblement surestimer sa propre capacité à prendre le pouvoir sur cinquante ans d'histoire...

img-2485-1.jpg

On la rêvait affutée, infiniment moderne, androgyne et séductrice... la muse d'Hedi Slimane nous est finalement apparue caricaturale, banalement rock, mais également étonnamment tournée vers le passé (contrairement à ce que l'arrivée d'un directeur artistique en prise directe avec la jeune génération nous laissait espérer).

Alors que les récents évènements semblaient annoncer de profonds changements au sein de l'univers Saint Laurent (entre refonte du logo et déménagement des bureaux de la griffe à Los Angeles), l'ex-coqueluche du Tout-Paris s'est empêtrée - pour son premier défilé prêt-à-porter femme - dans une déconcertante succession de citations littérales.

img-2486.jpg

Il est vrai qu'entre sahariennes à peine revisitées, lavallières XXL, variations plus que faciles autour du smoking, rêves de mousseline époque Tom Ford et pantalons skinny ultra prévisibles, Hedi Slimane se perd au sein d'une collection fleuve ayant tout de la mauvaise rétrospective.

Sans parler de l'énergie rock et contemporaine que son CV promettait d'injecter à l'héritage maison et qui se voit ici déclinée en mode premier degré, entre slim en cuir, total look carbone et sexyness sans surprise.

img-2487.jpg

Difficile au final de déceler dans ces cow-girls à la Kate Moss ce qui a pu pousser Pierre Bergé à définir ce défilé comme "le plus beau depuis le départ de Yves". Loin de faire honneur à l'héritage de son ancien amant, cette logorrhée dark et brouillon peine en effet à combler les - légitimes - attentes d'une fashion sphère qui s'attendait à voir Hedi Slimane transfigurer la femme YSL... Voir toute la collection : http://www.style.com/S2013RTW-YSLRG

tendance-de-mode.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau