les Icônes africaines à la NYFW

Le spectacle de la  NYFW était le clou de la première journée du printemps / été 2013 de la saison au Lincoln Center le 6 Septembre. Les cinqs designers ont présenter un spetacle fabuleux dédié à montrer des icônes culturelles de l'Afrique. La séance a débuté à 15 heures, en présence de Juin Ambrose, David Adjaye et Sarpong Juin - assis aux côtés de la presse et des acheteurs.

Tsemaye Binitie

2-5.jpgLe créateur de vêtements pour femmes  a connu une saison florissante avec une collection de sport-luxe, de survêtements marne jersey gris avec des marques en relief argent, les blousons en cuir et des shorts en denim  la robe rouge a été démarquer des autres.

Tiffany Amber

3-3.jpgTiffany Amber a offert une collection commerciale, en jouant sur les forces concepteur Folake Folarin-Coker . Intitulée Les rythmes de l'Afrique, la collection vedette pour hommes et femmes avec des imprimés fait à la main sur de la soie dans les tons turquoise, moutarde, menthe et mandarine. Les magnifique robes longues, combinaisons, maillots de sapeur slouchy, barboteuses et robes de jour plissés délicieusement accentué par une ceinture et le dos nu.

Maki Oh

5-3.jpg

Amaka Osakwe de Maki Oh,le designer de l'années'est mis à l'oeuvre pour faire avancer son propre voyage de découverte à travers les textiles africains et la sensualité féminine. Il s'agit d'une collection pour  rendre hommage aux  femmes afin qu'elles se sentent puissantes et mettent les hommes à leurs genoux. Ses formes principales sont: les jupes crayon, les hauts en vrac,les chemisiers, et pantalons larges  - ont été réalisés et peints à la main avec du velours et textile à pic dans les tons de coquillage, porcelaine, marron et bleu indigo. Mais les sensations réelles ont été fournis par l'ase-oke et franges en raphia.

Gavin Rajah

gavinrajah-nyfw2012show.jpg

Gavin Rajah - mieux connu pour ses travaux luxueux, tenues de soirée fortement embelli a continué de miser sur sa réputation. Influencé par le romantisme des années 1950 Nouveau et le langage des fleurs victorienne, sa perle incrustée de paillettes et, le biais de robes de soie et de dentelle étaient magnifiques grâce à leur motifs de fleurs de cerisier et camées. On a également remarqué le style des costumes et pantalon blanc porté avec un top chauve-souris. Mais le plus intriguant étaient les pare-métalliques avec la Statue de la Liberté et des fleurs tout autour d'eux. Très jolie.

Ozwald Boateng

ozwald-boateng-nyfw2012show.jpg

la finale a été laissée à Ozwald Boateng, dont la séquence a été ouvert par son film documentaire Histoire d'un homme. Sa première vague de modèles est sorti avec des vetements noir et gris sombre. La deuxième vague avait des vetements plus lumineux comprenant des shorts et blazers couronné par des chapeaux et cravates skinny. Et la dernière vague était tout en couleur, en tirant pleinement parti de la collaboration saisonnière Boateng avec le néerlandais Vlisco textile maison pour donner des impressions vives de coquilles, volutes baroques.Comme toujours, son casting des modèles était aussi significatif que son adaptation avec le Sud Soudan et le modèle allemand Duany.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/01/2013