Prison ferme pour les stylistes Dolce et Gabbana

Les stylistes italiens Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont été condamnés mercredi par le tribunal de Milan à une peine d'un an et huit mois de prison pour fraude fiscale, ont annoncé les médias.

dolce-et-gabbana.jpg

Le parquet avait requis fin mai deux ans et six mois de prison, dans ce procès en première instance. Les avocats de la défense ont d'ores et déjà annoncé leur intention de faire appel, ce qui suspend l'exécution de la peine. Les stylistes, qui comptent parmi leurs clients des célébrités comme Beyoncé et Madonna, ont également été condamnés à indemniser le fisc italien à hauteur de 500'000 euros (616'000 francs).

Outre les deux créateurs, quatre autres accusés ont été condamnés à des peines de moins de deux ans assorties d'un sursis. Parmi eux, figurent le frère de Domenico Dolce, Alfonso, et d'autres dirigeants de la firme, un cinquième accusé Antoine Noella ayant été acquitté.

Sociétés écrans

Les deux stars de la mode milanaise sont accusées d'avoir constitué une série de sociétés écran - dont Gado, acronyme de leurs noms de famille - au Luxembourg en 2004 et 2005. Ils sont accusés de leur avoir cédé le contrôle d'au moins deux marques du groupe, alors que ces sociétés étaient en réalité gérées depuis la péninsule.

Le tribunal de Milan n'a retenu contre les stylistes qu'un seul des deux délits dont ils étaient soupçonnés: la "non déclaration de certains revenus". La "fausse déclaration de revenus" a été écartée. En outre, sur le milliard d'euros qu'ils étaient accusés initialement d'avoir soustrait au fisc, le tribunal n'a retenu des irrégularités que pour 200 millions.

@SOURCE : ATS

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau