Une ligne de bijoux style "esclave"? La polémique crée par la marque Mango

Une ligne de bijoux style "esclave"?

o-mango-esclave-570.jpg

La dernière tendance de Mango ont choqué les clients qui ont demandé des explications à la marque sur sa page facebook et twitter. En commercialisant des bracelets et colliers dits d'"esclave", la marque de prêt-à-porter espagnole s'est attirée les foudres des internautes qui appellent au retrait de cette collection et exigent des excuses de la marque. Ces bijoux visiblement inspirés des chaînes que portaient les esclaves ont été repérés sur le site internet de Mango.

"L'esclavage n'est pas un "style " qu’on porte autour du cou !

L'entreprise Mango banalise ainsi des tragédies qui ont traversé l'histoire de l'humanité et qui frappe encore aujourd'hui des millions d'êtres humains dans le monde.c'est ainsi qu' une pétition a été lancée par l'ex-miss France Sonia Rolland, l'actrice Aïssa Maiga et la chroniqueuse Rokhaya Diallo. "Mango doit retirer sa gamme de bijoux "style esclave "", exigent les trois femmes dans cette pétition signée par 500 personnes le lundi 4 mars.

Deux organisations antiracistes françaises, SOS Racisme et le Cran, ont également protesté lundi, en exigeant que ces bijoux soient retirés de la vente. Pour SOS Racisme, "il s'agit soit d'un manque de culture coupable, soit d'une démarche indigne et perverse réduisant à une appellation design et mode ce qui relève d'un crime contre l'humanité, reconnu depuis 2001 en France par la loi". Dans un autre communiqué, le Conseil représentatif des associations noires (Cran) exprime son "indignation face à cette série de bijoux, qui vise à donner une vision élégante et colonialiste à un phénomène qui a fait le malheur de dizaines de millions d'êtres humains pendant près de quatre siècles".

Mango parle d'une "erreur de traduction"

Après les nombreux messages sur les réseaux sociaux, cette pétition, et les courriers de certains, Mango a réagi sur son compte Twitter ce lundi et la marque dit regretter une "erreur de traduction".

« Nous regrettons l’erreur de traduction. Les services (compétents) sont prévenus et effectueront la correction immédiatement », a indiqué Mango ce lundi sur sur compte officiel Twitter. Avec ce message, la marque répondait ainsi à l’ire qu’elle a suscitée sur les réseaux sociaux avec ses bijoux "esclave". Les actrices Aïssa Maïga et Sonia Rolland et la militante Rokhaya Diallo ont même lancé une pétition sur Change.org. Mango explique que le terme espagnol "esclava", qui peut se traduire en français par "chaînette "ou "gourmette", serait à l’origine du malentendu.

La mode, esclave d’elle-même ?

arton856-514da.jpg

bijou-esclave-mango-e.jpg

FKG etudiantados

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/03/2013