Greenpeace s’attaque à la mode !

 

Greenpeace s'attaque à Zara

S’habiller nuit gravement à l’environnement. C’est en substance ce que révèle Greenpeace dans un rapport publié mardi 20 novembre.

La célèbre ONG environnementale y affirme que les vêtements de certaines marques, comme Calvin Klein, Levi’s ou Zara, comportent des substances toxiques pouvant causer des cancers et des désordres hormonaux. Cependant, l’organisation précise que les dangers pour ceux qui portent ces vêtements ne sont pas avérés.

C’est pour l’environnement que les conséquences de ces produits pourraient être plus graves. Utilisés dans les ateliers de confection de vêtements, ils contribuent à la pollution de l’eau des pays où ces marques produisent leurs collections. Pour parvenir à ce résultat, Greenpeace a constitué en avril dernier un échantillon de 141 vêtements issus de 20 marques différentes. Robes, t-shirts, jeans et sous-vêtements, tout a été passé au crible. Résultats : les deux tiers contenaient de ces substances nocives.

Du coup, pour lutter contre ce désastre écologique et sanitaire, Greenpeace réédite cette année son action « Detox », destinée à pousser les marques à bannir ces substances de leurs chaînes de production. En 2011, l’organisation avait réussi à convaincre Nike, H&M ou encore Mark & Spencer de renoncer à ces produits.

Elle met la pression cette fois-ci sur Zara, leader du secteur, par le biais d’une campagne web s’inspirant de l’e-shop de l’enseigne espagnole mais aussi par des actions coup-de-poing dans les vitrines de certaines de ses boutiques. Pour en savoir plus : Mode : Greenpeace s'attaque à Zara, Levi's, Calvin Klein - Marie Claire

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau