Beyoncé au Sportpaleis, quand la machine devient humaine

Elle était bien là. Vingt-quatre heures après avoir annulé sa première date, Beyoncé s'est déhanchée sur la scène du Sportpaleis d'Anvers devant 15.000 fans conquis.

beyonce-7.jpg

Une prestation flamboyante de deux heures où la superstar a mis un peu de temps avant de prendre son envol. "Bonsoir Anvers! Je suis ici contre l'avis de mon médecin mais je suis très contente d'être avec vous ce soir!" Pour se racheter de son forfait de dernière minute la veille, Beyoncé a su trouver les mots pour mettre le public de la Lotto Arena directement dans sa poche.

Quelques minutes plus tôt, son entrée tonitruante sur "Run The World (Girls)" avait lancé les hostilités. "Queen B" n'était pas là pour plaisanter! A tel point que son show carré, réglé comme du papier à musique, lui enlevait une petite part d'humanité durant les premières minutes du concert. La voir chanter et danser avec une telle énergie, presque machinique, impressionne. On comprend mieux pourquoi elle peut être victime de fatigue. Malgré ça, on sent la chanteuse un peu crispée, peut-être à cause de l'annulation de la veille. Elle tentera bien de faire passer ses émotions en versant quelques larmes sur "Flaws and All" mais étrangement, on est moyennement conquis. Heureusement, plus les minutes passent, plus la chanteuse semble se lâcher.

Bercé par des énormes écrans géants diffusant des mini-clips de la chanteuse (il faut bien ça pour lui permettre de changer près de dix fois de tenue!), le concert gagne en profondeur et en authenticité. Le visage de Beyoncé s'ouvre enfin, elle salue les fans, chante avec eux et danse toujours autant au rythme des multiples chorégraphies. "Get Me Bodied", "Baby Boy", Naughty Girl", "Irreplaceable" et même "Survivor" pour les nostalgiques des Destiny's Child: la compagne de Jay-Z peut s'appuyer sur une discographie en béton pour faire danser les foules. Et puis son talent (si si) fait le reste. Car même si ses détracteurs diront le contraire, Beyoncé fait partie des rares artistes de renommée internationale qui peuvent assurer un show pareil pendant deux heures.

Elle est bien aidée aussi par un groupe de... musiciennes où seuls ses deux danseurs principaux sont des hommes. Le "Girl Power" dans toute sa splendeur. Pour terminer en beauté, elle interprètera "Grown Woman", son nouveau titre produit par Timbaland qui sera présent sur son nouvel album (voir la pub Pepsi) pour remercier ses fidèles. Elle clôturera ensuite son show avec un medley "I Will Always Love You" de Whitney Houston et un "Halo" repris en choeur par toute la salle.

Sans fausse note, histoire de montrer qu'elle est bien la reine actuelle. "Je suis désolée pour hier mais je reviendrai dans deux semaines!", conclut-elle, avec un sourire ravageur et des baisers en direction de ses fans. Retour au Sportpaleis prévu le 31 mai pour ceux qui auraient dû la voir mardi. Ils ne seront pas déçus.

@7 sur 7 Julien Collignon

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau