YAOUNDE - SANTA BARBARA: DEUX VILLAS ABANDONNÉES PAR LES ÉPERVIABLES TOMBENT EN RUINE

 

yaounde-villa-meublee-en-etage-4chambres-a-15minutes-du-centre-96635130732642081.jpg

Un bien mal acquis, n'en profite jamais pense un dicton. Les faits vraisemblables à la sagesse renvoient le lecteur de votre journal au quartier Santa Barbara à Yaoundé où villas, châteaux, duplex, bunker et immeubles se comptent par milliers. Le quartier depuis presque 20 ans est la convoitise de caïds du régime qui ont bâtit sur les rocs cet espace splendide de la cité capitale. En 1986 le Président de la République du Cameroun mis au courant de graves atteintes à la fortune publique par ses collaborateurs demandait les preuves avant toute mise en route de l’action en justice. Ce qui encourageait une fois de plus les acteurs du pillage des caisses de l'Etat à continuer leurs crimes économiques en volant l'argent du pauvre contribuable Camerounais. En 1997 vont commencer les premières vagues d'arrestations, mais entre temps certains avaient déjà investis dans ce quartier chic de Yaoundé ouest.

Les villas proprement dites situées en bordure de route avant l'agence SONEL venant du coté d'Etoudi, les deux domaines estimés chacun à environ 800 millions de FCFA appartiennent aux deux ressortissants de la Région du Sud et frères du Chef de l'Etat. Notamment «Edouard Akame Mfoumou» ancien Ministre de l'Economie et des Finances et «Emmanuel Gérard Ondo Ndong» ancien Directeur général du FEICOM. Les passants se posent une série de question en face des lieux, sur les mobiles d'abandon de ces patrimoines par les légitimes propriétaires. Même si l'ancien DG du FEICOM croupit en prison aujourd'hui, il a quand même laissé une impressionnante famille composée de deux épouses et des enfants. Pour quoi donc les membres de sa famille ne prennent pas en considération les biens laissés par le géniteur? Et si l'entretien serait coûteux pourquoi ne pas la mettre en état de location? D'autres pensent que l’Etat aurait récupéré la villa pendant la confiscation des biens d'Ondo Ndong. Et si tel serait le cas depuis 07 ans pourquoi le gouvernement ne mettrait-il pas le lieu à profit?

Dans le deuxième cas, la villa abandonnée par d'Edouard Akame Mfoumou, laisse plus d'une personne sans voix. Le propriétaire est encore en liberté. Aurait-il peur de représailles si le pouvoir d'Etoudi qui continue de chercher des preuves apprenait que ladite villa était sa propriété? Un tour à l'intérieur de cette somptueuse villa vous permet de prendre conscience du degré de dilapidation de l'argent du pays par tous ceux qui sont aux affaires. La nature ayant horreur du vide, les deux domaines sont devenus un univers des vautours et des hérissons de Yaoundé. Nous y reviendrons.

source: cameroon infos

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau