Yaoundé - Collège Bilingue St Benoit de Mvolyé: un parent d'élève dompteur de serpents

Il faut l'avoir entendu, il y a plus d'une semaine, pour le croire. Un élève de la classe de 4ème au cours d'une leçon de sciences naturelles qui classe parmi les animaux domestiques, un serpent. Pas un de ses jouets en caoutchouc grandeur nature qui ornent la plupart d'habitats cossus dans nos villes. Mais assurément l'un de ces gros serpents carnassiers des zones tropicales, généralement appelé boa ou python, qui avant d'avaler sa proie l'étouffe dans ses anneaux impitoyables et robustes. Sûr de maîtriser son sujet, l'élève, une jeune fille d'une dizaine d'années, va même demeurer imperturbablement sourde aux incessants rappels à l'ordre de son professeur.

Plus grave, elle va pousser la plaisanterie jusqu'à le répéter résolument sur la copie de son devoir qu'elle remet à son professeur quelques semaines après, au terme d'un exercice dévaluation relatif à ce chapitre concernant les animaux domestiques. Une attitude frondeuse et étrange aux yeux de l'enseignant qui a tôt fait de le rendre perplexe. C'est justement ce qui va le pousser à en parler aux dirigeants du collège bilingue St Benoit.

Pour eux, cette situation est à prendre au sérieux. Si la jeune fille persiste à penser que le serpent est un animal domestique, elle doit sûrement en avoir des raisons bien précises. Une réunion des parents des élèves de ladite classe de 4ème est aussitôt convoquée à 16h, le mercredi 20 février 2013, dans l’enceinte de l'établissement à Mvolyé à Yaoundé.

Une réunion avec pour seul point à l'ordre du jour: demander aux parents de limiter les fréquentations de leurs enfants aux seuls domiciles connus par eux. Au cours donc de cette réunion, l'histoire de l'élève leur est racontée. Au grand étonnement de la plupart des parents présents. C'est ainsi qu’ils vont se rendre compte que la raison de cette recommandation des dirigeants du collège bilingue St Benoît, ne tenait pas du moindre doute. Non seulement elle avait pour but d'attirer leur attention sur les dangers auxquels leurs progénitures peuvent être exposées en fréquentant avec assiduité certains domiciles au-dessous de tout soupçon, mais elle a assurément fait tomber le masque de ce parent dompteur de serpents qui devait, pour sûr, être présent cet après-midi là à la salle de réunion du collège bilingue St Benoît à Mvolyé.

© La Nouvelle

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau