UNE ÉLÈVE DE 4 ANS TUE SA MAÎTRESSE À GAROUA

L’habitude ayant la peau dure, une maîtresse gloutonne n’a pas échappé à un piège que lui a tendu une fillette de 4 ans. Elle a rendu l’âme la semaine dernière à Garoua, après avoir mangé le goûter de l’enfant. Après son acte, elle a commencé à ressentir un léger mal au niveau des intestins. Ensuite, le mal s’est empiré et ses collègues étaient obligés de la transporter d’urgence dans un hôpital non loin de cette école maternelle.

ecole-maternelle.jpg@Ceci n'est qu'une photo illustrative

Malheureusement, la maîtresse rendra l’âme quelques instants après, suite à une intoxication alimentaire, selon les informations recueillies auprès du corps médical. Cette histoire va se propager telle une drainée de poudre dans la ville de Garoua grâce à la radio trottoir. Une fillette de 4 ans aurait empoisonné sa maîtresse, à cause de son avidité et de sa gloutonnerie, entend on ici et là. En effet, la fillette ne comprenait pas cette manie qu’avait sa maîtresse de goûter les déjeuners des enfants chaque matin.

C’est ainsi qu’elle se rappela d’un produit que cache sa maman en bas du lit, et dont elle s’en sert souvent pour tuer les souris de la maison. Pour anéantir en effet les rats qui pullulent dans leur maison, la mère de l’enfant avait l’habitude d’utiliser un produit semblable à du beurre, qu’elle chargeait le pain avec, pour le glisser dans un coin caché de la maison. C’est ainsi que sa mère se débarrassait de ces animaux indésirables. Pour mettre fin à cette situation embarrassante qu’elle endurait à l’école, une idée diabolique lui est passée par la tête.

Et un matin, Adèle a pris le soin de charger discrètement son pain avec ce produit, avant d’aller à l’école. Voilà comment elle a pu mettre fin aux jours de sa maîtresse, et certainement aux galères de ses congénères qui voyaient d’un mauvais oeil la rapine de leur préceptrice. Les parents de l’enfant, surpris par le geste de leur enfant, ont imploré la clémence de la famille du défunt. L’établissement et les autorités ne souhaitent pas que l’affaire s’ébruite.

© L’Oeil du Sahel : DOUWORÉ OUSMANE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/01/2013