UN DANGEREUX BRAQUEUR S’ÉVADE DE KONDENGUI

Des agents de l’administration pénitentiaire sont impliqués dans la fuite de Thierry Ndengué, soupçonné d’avoir assassiné un Chinois mardi dernier La police est aux abois.

kondengui.gif

Le 12 mars 2013, un ressortissant chinois est poignardé à mort tard cette nuit-là dans son domicile au lieu-dit Jouvence au quartier Biyem-Assi à Yaoundé. Les soupçons de la police s’orientent immédiatement vers Thierry Achille Ndengué. Né le 15 septembre 1977 à Belabo, il possède deux actes de naissance et se fait aussi appeler Emmanuel Kohl Nassah. Quatre jours avant l’assassinat du Chinois, le 08 mars, Thierry Ndengué s’évade de façon spectaculaire du pénitencier de Kondengui, où il est écroué depuis le 11 août 2011 pour vol à main armée et complicité, assassinats, détention et port illégaux d’armes et munitions, faux et usage de faux, usurpation de titres.

Ndengué, un gangster ayant à son passif plus d’une vingtaine de braquages et une dizaine d’assassinats, s’est fait enlever par quatre complices armés de deux pistolets automatiques. Il devait se rendre à une audience au Tribunal militaire. Selon des sources policières, il avait soudoyé des agents de l’administration pénitentiaire. Il avait, d’après ces sources, payé pour se faire escorter par un gardien de prison, Christophe Elobo Ateba. Celuici lui a permis, le 08 mars, vers 12h, d’aller faire une sieste entre deux séances de l’audience.

Le gangster a choisi d’aller se reposer au motel Parc des Princesses au lieu-dit Carrousel au quartier Kondengui. Aidé par ses complices, il en a profité pour s’évader. Le gardien de prison a été arrêté et, lors de son interrogatoire, il a fait des aveux. Il a dit aux policiers qu’il a agi sous les ordres de l’adjoint au chef du service des affaires financières de cette prison. C’est, selon lui, l’intendant de prison Olinga qui lui aurait ordonné de faire ce que le détenu lui demandait et, partant, de faciliter sa fuite. Des sources proches de l’enquête affirment que le régisseur de la prison est le chef de ce réseau et que le monnayage des escortes est une pratique courante dans cette prison.

Thierry Ndengué est soupçonné de l’assassinat du ressortissant chinois pour deux raisons. Sa famille habite non loin du lieu de l’assassinat, et le fait qu’il s’est évadé quelques jours plus tôt conforte les enquêteurs qui ont appris à le connaître. Il a été arrêté alors qu’il opérait à la tête d’un groupe de quatre braqueurs dont chacun des membres opérait avec deux pistolets automatiques.

La bande a braqué Jean-Louis Angoula, le 10 mars 2011, lui a arraché un 4×4 Jeep Cherokee, une somme de quatre millions de francs Cfa et d’autres objets; elle a aussi braqué l’hôtel Safari, dépouillé Alain Ntsama Ngono, le propriétaire, et tué Tchakounté, un cadre de Orange-Cameroun qui y séjournait ; Jeannette Wandji, la promotrice de l’hôtel Cheval Blanc, a été dépossédée de sa Mercedes le 03 avril 2011; le 20 juin de la même année, c’était au tour de Mangoua, le directeur de la banque Ccec de se faire arracher son 4×4 Nissan Terrano, une somme de 600.000Fcfa et de menus objets. Le commissaire Moïse Evina, à qui l’enquête a été confiée, redoute les dégâts que le fugitif pourrait causer. « C’est sans doute l’un des pires braqueurs que j’aie jamais arrêté », s’est-il contenté de dire au téléphone.

© Le Jour : Aziz Salatou

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau