Sous le joug de La Rose Croix, condition pour émerger à la CRTV

La tour d'aluminium de Mballa II longtemps gérée par la fraternité blanche dont le Pr Gervais Mendo Zé serait le patron, est aujourd'hui le temple connexe de l'AMORC et de la franc-maçonnerie.crtv-ct100811300.jpg

A l'époque du Pr Gervais Mendo Zé il fallait adhérer à la fraternité blanche universelle, une secte moderne de l'Occident qui préconisait la stricte solidarité entre les «Frataires» de tous les horizons. Entre le climat social et professionnel de la CRTV à l'époque de Mendo Zé et celui de Vamoulké l'actuel Directeur Général. Il existe une nette différence que ce soit du côté managérial où privé.

Mais les deux éperviables présenteraient les mêmes caractéristiques négatifs et un point de convergence: le mal sur toutes ses formes. L'on se souvient du fameux serpentologue où le pourfendeur exagéré de Marie, mère de Jésus, opérait ses instincts libidiques et sexuels sur les petites filles de 15 à 20 ans en leur introduisant un serpent totem à l'intérieur de la partie intime, comme pour contrôler son esprit même à distance: un mythe et pourtant une réalité.

A la CRTV à cette époque, on a vu certains cadres émergés et roulés carrosse parce qu'ils faisaient partie de l'entourage du boss Mendo Zé et d'autres marginalisés qui ne se contentaient que de leur salaire. Aujourd’hui depuis la chute du mariologue en 2005, ils ne sont que l'ombre d'eux-mêmes parmi lesquels: Mballa Mekongo, Daniel Anicet Noah, Lazare Etoundi, Mbonjo et d'autres cadres de l'administration, de la police et de l'armée. Leur intégration à la fraternité blanche universelle consistait à vendre leurs âmes à Mendo Zé et celles de leurs proches parents et enfants au prix de l'argent, des postes et des missions à l'étranger.

Quand arrive donc Ahmadou Vamoulké en 2005, l'association mystique et ordre de la Rose Croix AMORC avait pris les rênes de la CRTV, l'arme avait changé d'épaule et les partisans de l'ex-Directeur Général devaient rentrer sous l'éteignoir pour céder la place à la nouvelle génération des cadres marginalisés. Mais sous la Rose Croix d'Ahmadou Vamoulké, pas de grandes différences, les données devraient être les mêmes: sacrifices humains de souches enfant, femme, ou sœurs, frères et parents.

Ces jeunes cadres avaient le choix entre l'argent liquide et les postes sans compter les missions. A ce jour ceux qui ont adhéré et effectués des sacrifices émergent. Sachant que dans quelques temps, les choses pourront changer et qu'un autre système mystique sera mis en place. Ce d'autant plus que malgré les graves détournements dans lesquels le Directeur Général de la CRTV serait indexé ces derniers temps par différents organes de presse, une chose est sûre, Ahmadou Vamoulké serait un grand patron de la Rose Croix qui a connu une grande traversée du désert. La suite nous le dira.

© René NOUNGANG | L'Epervier

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau