Sénatoriales: Voici comment les Forces de l'ordre ont veillé sur les bureaux de vote le 14 avril

Armes près du corps, certains éléments n’ont pu résister au sommeil.

gendarmes-sommeil-dort.jpg

Les états-majors des forces de maintien de l’ordre ont été temporairement déportés, le 14 avril dernier, dans les différents centres de vote à travers le pays. Les éléments de la Police, ainsi que de la Gendarmerie, ont campé dans les coins discrets des bureaux de vote, prêts à intervenir en cas de problème. Les différents services des renseignements n’étaient pas en reste. Discrètement, ils se faufilaient entre les électeurs et les agents d’Elecam, à la recherche d'informations pouvant garnir leurs fiches de renseignements.

Si certains éléments ont fait preuve de sérieux en ce jour mémorable dans l’histoire du Cameroun, d’autres, en revanche, ont brillé par leur dissipation. On a observé certains éléments, armes près du corps, complètement plongés dans le sommeil et ceci pendant de longues heures. Malgré tout cela, ils n’ont pas tardé à passer à la caisse, toucher leur prime, pour avoir bien veillé sur les bureaux de vote.

© Peter KUM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau