Santé Bientôt un vaccin contre l'alcoolisme ?

vaccin-seringue.jpg

Le Chili est en train de tester une méthode qui bloque la dégradation de l'alcool dans l'organisme, provoquant ainsi la gueule de bois dès les premières gorgées. Une première mondiale.

Va-t-on bientôt pouvoir guérir de l'alcoolisme? La question est d'actualité puisque des chercheurs chiliens sont en train de tester un «vaccin» pour combattre les addictions à la bouteille.

En effet, une équipe de l'Université du Chili à Santiago s'emploie à bloquer le processus de dégradation de l'alcool par les enzymes du foie, rapporte le site slate.fr, reprenant lui-même une info du journal chilien La Tercera. Résultat: le buveur devient intolérant à l'alcool et dès qu'il en prend une gorgée, il ressent immédiatement les symptômes désagréables de la gueule de bois, avec son cortège de maux de tête, nausées, etc.

Particularité asiatique reproduite

Pour mettre au point cette méthode, les chercheurs sud-américains se sont basés sur une particularité génétique asiatique, où plus de 20% de la population est intolérante aux boissons alcoolisées. Les scientifiques sont parvenus à isoler chez ces gens un gène qui empêche l'alcool de se dégrader. Ils l'ont ensuite incorporé à un virus inoffensif pour pouvoir l'inoculer aux patients.

Le virus se loge alors dans le foie et bloque l'enzyme chargé de dégrader l'alcool. Ce mécanisme est connu des chercheurs depuis longtemps et peut déjà être actionné via des médicaments. Mais leur efficacité reste limitée et surtout, cela oblige les patients à en prendre quotidiennement, explique le journal La Tercera. Le vaccin, lui, serait efficace de 6 mois à un an, ce qui représenterait une première mondiale dans ce domaine.

Le produit, testé sur des rats jusqu'ici, a prouvé son efficacité puisque les doses, produites au Canada, ont rendu 50% des rongeurs intolérants à l'alcool. De nouveaux tests sur des souris vont être lancés afin de mesurer les effets secondaires de la méthode.

Et dès novembre, les chercheurs vont essayer le vaccin sur un groupe de 20 Chiliens faisant partie des 18% de la population du pays qui est alcoolique.

SOURCE : Autre Presse

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau