Présidence de la République: Libom Likeng (DG des Douanes) pète les plombs et calomnie Alamine Ousmane Mey (Ministre des Finances)

libom-likeng-minette-douane.jpg

Eclaboussée depuis quelques temps par nombreux scandales relayés par diverses notes d'information des services de renseignements généraux, et dont certaines ont abouti à sa double interpellation à la Direction de la Police Judiciaire du Centre, Mme Libom Li Likeng Minette, est plus que jamais décidée à faire la peau au Ministre des Finances.

Ameutée par ses réseaux d'information tapis à la Présidence de la République qu'elle serait en disgrâce avec l'argentier national qui aurait même déjà proposé des noms pour la remplacer, le patron des Douanes camerounaises s'est décidé de faire feu de tout bois pour se maintenir à son poste, y compris par la calomnie.

Dans une note confidentielle adressée au Président de la République, le Directeur Général des Douanes accuse le Ministre des Finances d'être celui qui navigue à contre-courant dans la politique des "Grandes Réalisations".

En dehors de "graves ragots" dont nous vous faisons grâce, Mme Libom Li Likeng soutient que le Ministre des Finances est celui-là qui mettrait à mal l'action gouvernementale en essayant d'empêcher à son administration de participer au financement du budget de I'Etat.

Pour soutenir son argumentation, la "gabelou" fait remarquer que les instructions du MINFI paralysent à plus d'un titre l'atteinte des objectifs de l'administration. C'est le cas des diverses exonérations "fantaisistes" que le patron des Finances aurait instruit d'accorder aux opérateurs économiques nationaux de certaines filières qui pourtant ne le mériteraient pas. C'est le cas de la sardine, qui selon elle, n'est pas un produit de première nécessité.

Non à la discrimination

L'on se souvient que pour mettre un terme à certaines injustices qui ont cours à la Douane, Alamine Mey avait martelé à ses collaborateurs, y compris ceux de l'administration douanière, qu'il était contre toute forme de discrimination. Une discrimination qui est à l'origine de plusieurs faits graves qui enveniment le quotidien des opérateurs économiques et partant des populations. Pourtant, contrairement aux instructions du MINFI, les responsables sont revenus à la case départ, et ont choisi d'appliquer la valeur mercuriale alors que compte tenu de la sensibilité de ce produit, il devrait être exempt des droits d'accises.

Au service des multinationales

Pour démontrer l'injustice dont ils sont victimes au niveau des services des douanes, les opérateurs économiques locaux évoquent le protocole d'accord qui lie la Direction Générale des Douanes et la société Guinness Cameroun. D'après ledit document, les deux structures ont manifesté leur volonté de collaborer pour le développement des importations au Cameroun de certaines bières et boissons alcoolisées commercialisées par le groupe Diapo. Il s'agit Ià d'un avantage indu concédant à ce groupe, des gains d'opportunité et de compétitivité à leurs produits dans ladite filière.

Ce protocole d'accord Douanes-Guinness couvre les produits tels que la bière internationale de marque Windhoek, des boissons spiritueuses et whiskies produits ou commercialisés par le groupe Diageo, ou tout autre produit de même type préalablement agréé par les deux parties. Le groupe qui devrait être classé dans la catégorie des autres importateurs nationaux, bénéficient curieusement de passe-droits qui sont de nature à mettre en déroute les acteurs de la filière. Les nationaux crient au scandale car n'ayant jamais bénéficié de la moindre sollicitude de l'administration douanière relative à leurs importations. Bien plus, la même multinationale comme bien d'autres continuer de bénéficier de conditions d'enlèvement plutôt avantageuses à travers notamment des entrepôts fictifs sous douane, alors que les opérateurs locaux, astreints au paiement intégral des frais de dédouanement assortis d'enlèvement immédiat se sentent asphyxier.

Face à tous ces travers et astreintes, plusieurs containers contenant des produits variés sont en souffrance en ce moment au port de Douala. Il est désormais établi qu'en dépit des performances que réalise l'administration des Douanes, de nombreux griefs continuent d'émailler au quotidien la qualité du service de cette administration. Et dans le même temps, l'enrichissement "illicite" du personnel de l'administration des Douanes et/ou de leurs proches continue de susciter des interrogations.

Et selon l'Hebdomadaire La Météo, c'est ce qui a motivé l'une des interpellations du Directeur des Douanes par le Police Judiciaire qui voulait en savoir sur les sommes d'argent découvertes dans le compte de son rejeton résidant aux Etats-Unis. Une information qui a suscité des frayeurs jusqu'à la Présidence de la République. Se sentant en mauvaise posture, Libong Li Likeng née Mendomo aurait mis en branle ses réseaux, y compris ceux tapis à la Présidence de la République, pour plutôt "obtenir la tête" d'Alamine Mey.

Source: La Détente Libre

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau