Opération Epervier: Un ex-directeur de la Standard Chartered enfonce Inoni Ephraïm

inoni-mayflower.jpg

A l’audience du vendredi 15 mars 2013, les accusés ont été autorisés par le tribunal à présenter leurs versions des faits. La cour estime les éléments d’accusation suffisants pour poursuivre les débats.

 L’audience du jeudi 07 mars 2013 avait été renvoyée pour permettre de préparer les réquisitions du ministère public à cette audience du 15 mars 2013. Mais avant, à l’entame du procès aux environs de 10h ce jour, un dernier témoin très attendu a donné une tournure au procès. En son absence, le Procès verbal (Pv) de décision du témoin, un certain M. Atanga, ex-directeur de la Standard chartered bank (Scb) a été lu. L’intéressé dans ce Pv, a témoigné à charge contre l’ex-Pm Ephraïm Inoni, affirmant qu’il était bien à l’origine du décaissement des sommes enregistrées par la Scb en direction de Ansett world Wide, en paiement des loyers de la Camair. Ceci, ayant été fait par une correspondance écrite de la main de l’ex-Pm, en ces temps.

Ce document a été contesté par les avocats de la défense, qui ont estimé que, même si la loi reconnaît la légalité d’un tel document, pour des allégations aussi graves, le concerné aurait pu faire le déplacement lui-même, et faire une déposition physique. Qu’en conséquence, le tribunal ne devrait pas vraiment en tenir compte. Après quoi, place à été faite au procureur général pour les réquisitions intermédiaires : ce dernier, au regard des déclarations antérieures, a estimé que les 04 accusés devraient être reconnus coupables par le tribunal et être enfin autorisés à présenter leurs versions des faits.

Toutes choses qui ont été reconnues par le tribunal qui a estimé que les éléments de preuves et les témoignages sont suffisants pour les culpabiliser et donc qu’ils devraient choisir leurs options de défense. Pour Jean Marie Atangana Mebara, ex-Secrétaire général à la présidence de la République (Sgpr), il ne peut se prononcer ainsi tout d’un coup sur son option de déposition : il lui faut un peu de temps pour se concerter avec ses conseils. Il demande donc que l’audience soit renvoyée au 20 mars 2013, le temps qu’il s’accorde avec ses conseils. Ephraïm Inoni, ex-Pm et Otélé Essomba Hubert Patrick Marie directeur adjoint d’Ansett Portfolio Management (Apm), ont choisi de déposer comme témoin sous serment. Après quoi, le tribunal a renvoyé l’affaire au 20 mars 2013 à la demande d’Atangana Mebara pour choix de son option de défense.

© Florette MANEDONG | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/03/2013