Opération Epervier : Avez-vous les mains sales ? Levez les doigts

Avez-vous volé ? Non, mais il y avait un dysfonctionnement entre votre niveau de vie et vos revenus réels. Dans les pays développés des vieilles démocraties occidentales, le revenu réel d’un individu ne peut jamais être inférieur à son train de vie, sinon, il y aurait un problème criard.

Epervier rh

Je reviens une fois de plus sur les dépenses dispendieuses de l’ex-Dg de la Crtv, Gervais Mendo Ze, mariologue de son état, professeur émérite de linguistique ou de stylistique de l’université de Yaoundé. Pendant des décennies, alors qu’il trônait comme Dg de la Crtv, l’homme s’est souvent montré dispendieux, aidant les pauvres car, son domicile à Nkoléton à Yaoundé était devenu un haut lieu d’aide des pauvres et des miséreux ainsi que des misérables.

L’homme distribuait des billets de banque craquant neufs aux nécessiteux qui venaient solliciter son aide. A la mission de Nkoléton où il assistait à la messe, l’homme était toujours prêt à aider les nécessiteux à coups de billets de banque craquant neufs lorsqu’il trônait à la Crtv. Je me rappelle d’une certaine anecdote, lors de l’arrivée du Saint Père Jean-Paul II, aujourd’hui canonisé, en septembre 1985, l’Archevêque de Yaoundé, feu Mgr Jean Zoa, l’avait littéralement écarté car, le laïc engagé qu’était Mendo Ze en faisait plus car, il était Dg de la Crtv. L’homme avait réussi à s’incruster parmi les ecclésiastes pour s’affirmer et se positionner comme personnalité ressource.

Pleurer

Aujourd’hui, ce dernier n’a que ses yeux pour pleurer et verser des larmes de crocodile à la prison centrale d Kondengui à Yaoundé. Maintenant, les masques commencent à tomber et tous les complices du mariologue commencent à tomber. Une chose est sûre, Mendo Ze ne pourra pas seulement tomber avec les comparses qu’on tente de nous présenter dans la mesure où l’arrimage de la Crtv au satellite en 2001 est un échec. Sa chute devra englober d’autres personnages que je vais citer ici:

• Le professeur Jacques Fame Ndongo surnommé Jacques Le Fameux par ses anciens élèves de l’Esstic, au moment où il était ministre de la Communication en 2001 pendant le sommet France-Afrique. Il devrait rendre gorge même comme il est l’Hérault de Paul Biya qui est en train de broyer et de manger ses propres enfants. Car, il se fait tard et l’Homme est en train de préparer sa sortie. Il y a le ministre des Finances et du Budget, par ailleurs, Pca de Camair-Co Edouard Akame Mfoumou qui avait positionné son rejeton Akame, qui par ailleurs a eu le marché de l’ancien immeuble de la mort. Je parle de ce jeune homme qui avait gagné le marché de l’arrimage de la Crtv au satellite et qui s’est révélé une affaire vraiment foireuse car, il n’avait pas voulu être honnête et réglo avec les chinois, pourtant mieux outillés. Ainsi va le Cameroun à l’ère de Biya Paul Barthélémy où les Camerounais commencent à se poser des questions sur les problèmes relatifs à la succession du Nnomgui.

L’homme reste pourtant serein et ne peut s’empêcher d’aller passer ses week-ends à Mvomeka’a pour se ressourcer et prendre du recul dans le but de se mettre à se trouver un successeur qui ne sera sûrement pas un civil, mais un militaire qui va démissionner et se retrouver en pôle position. Paul Biya est devenu un esprit incarné qui n’a plus de chair et qui évolue en position évanescente. Paul Biya regarde le peuple camerounais s’épancher et se mouvoir alors qu’il a déjà une idée de son successeur qui ne sera pas un civil, mais un militaire qui ne va pas tarder à démissionner.

Le Cameroun c’est le Cameroun, vivons-le seulement car Popaul nous réserve une surprise et la transition se fera sans heurts. Paul Biya, sphinx, machiavel, Héraclès, nous le saurons bientôt car, l’Homme est fermé et ne laisse point transparaître ses idéaux. Il est devenu un esprit insaisissable et les Camerounais n’arrivent point à le cerner et à le comprendre. Personne ne le maîtrise à l’heure actuelle et les Camerounais croient que c’est un homme incompris. Il n’y a personne sur cette terre qui pouvait regretter de l’avoir comme rejeton car, l’homme se révèle un orfèvre hors pair. Paul Biya n’est point un être méchant, mais qui se méfie des Camerounais car les Kamers ne le comprennent point ; c’est donc un être incompris. Tous ces Camerounais qui se retrouvent en prison, ne le méritent-ils pas ? La méthode Biya est simple : je te laisse faire, et je t’attrape au bon moment car, tu as exagéré.

© Aurore Plus : Florent Ndabo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau