Opération Epervier: 183 milliards détournés par 10 Dg

Ils étaient déjà sur le grill. A l'origine, des irrégularités dans leur gestion. Retour sur les sommes qui leur sont imputées.

image-1.jpg

JEAN BAPTISTE NGUINi EFFA, Ex-Dg de la Scdp: 57 ans (Plus de 900 millions de FCFA imputés)

5 mois après l'audit du Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf) du Contrôle supérieur de l'Etat, Jean Baptiste de la Salle a été arrêté le 25 août 2009 à 7 heures par les éléments de la Police judiciaire, 3 mois après son limogeage comme Dg de la Scdp le 18 juin 2009. Il devait répondre de sa gestion de la Scdp sur les exercices 2005, 2006 et 2007. A l'origine, 25 irrégularités de gestion portant sur un déficit de 955 083 664 FCFA. Des fautes de gestion assimilées à des détournements de fonds publics. Au terme des audiences, l'ex-Directeur Général de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) a été condamné à 30 ans de prison. Il a été également condamné à payer solidairement avec d'autres condamnés, la somme de 2 125 459 661 FCFA à la Scdp, représentant le montant de détournement qu'il y a eu au sein de cette entreprise. Il faut y ajouter les 20 000 000 de FCFA de dommages et intérêts à payer à l'Etat du Cameroun et environs 108 152 000 FCFA de dépens.

EMMANUEL GERARD ONDO NDONG, Ex-Dg du Feicom: 66 ans d’âge (11 milliards de FCFA imputés)

Partis de 36 milliards de FCFA comme annoncé lors des réquisitions, ce sont finalement 11 milliards de FCFA qui seront imputés personnellement à Emmanuel Gérard Ondo Ndong comme détournements à la tête du Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale du Cameroun (Feicom). Arrivé en 2006, il sera condamné en premier jugement à 50 ans, puis la peine sera ramenée, en avril 2008 à 20 ans de prison ferme.

GILLES ROGER BELINGA, Ancien Dg de la Société immobilière du Cameroun (Sic): 58 ans d'âge (4,7 milliards de FCFA imputés)

La première sentence du Tribunal de grande instance du Mfoundi prononcée le 27 septembre 2007 donnait 35 années à Gilles Roger Belinga, ancien Directeur Général de la Sic. Arrête en 2006, le richissime de Mengong verra sa peine ramenée de 35 à 20 ans de prison ferme, après 40 mois de débats houleux. Dans le même temps, il doit restituer à lui seul, 75 600 000 de FCFA qu'il aurait décaissés pour la documentation, 4 363 800 FCFA pour le transport, 110 754 254 FCFA pour les véhicules d'occasion qu'il faisait passer pour des neufs, 56 689 051 FCFA de décaissements injustifiés. Parallèlement, l'Etat lui réclame aussi 13 690 936 FCFA qu'il aurait utilisés comme aides et dons, 110 731 219 FCFA de gratifications et 2 256 237 038 FCFA.

PIERRE DÉSIRE ENGO, Ex-Dg de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS): Agi de 71 ans (92 millions de FCFA imputés)

Limogé le 1er septembre 1998, l'ancien Directeur Général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) a été incarcéré à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, le 3 septembre de la même année. Il sera condamné en 2000 à 6 mois de prison pour chèque sans provision, puis en 2002 à 10 ans de prison pour complicité de détournement.

JOSEPH EDOU, Ex-Dg du Crédit foncier du Cameroun (Cfc): 60 ans d'âge (9 milliards de CFA imputés)

Arrêté en 2006, et condamné dans un premier temps à 40 ans, l'ancien directeur général du Crédit foncier 'du Cameroun a vu sa peine être ramenée à 20 ans de prison. La Cour d'appel du Centre statuant en appel et en dernier ressort avait ainsi rendu sa décision dans cette procédure où 23 accusés étaient poursuivis. En rappel, l'affaire du Cfc fut déclenchée en 2005, suite à une mission de contrôle diligentée par le Premier Ministre auprès de cette entreprise commerciale et bancaire appartenant à l'Etat du Cameroun. Pour la première fois, l'on parlera d'une procédure qui comprend 13 volets, dont le plus important semblait être le programme immobilier qui aura englouti près de 10 milliards de FCFA: La Nsolé, Olembé I et Olembé II l’extension.

YVES MICHEL FOTSO, Ex-Adg de la Camair: 52 ans (14,5 millions $ Us)

C'est précisément sur le point focal portant sur le détournement de 29 000 000 de dollars américains destinés à l'achat de l'avion présidentiel, que Yves Michel Fotso a été reconnu coupable. Y.M. Fotso s'est dit très surpris par cette accusation. Il a d'ailleurs déclaré: «j’ai ma conscience tranquille, je n'ai rien à me reprocher». Mais il n'a pas réussi à convaincre les juges sur le virement de 2.000.000 de dollars américains et sur le rôle de Gia international corporation, intermédiaire de Boeing. Ce samedi 22 septembre 2012, la sentence du procès Marafa est sans appel: 25 ans de prison ferme pour Marafa Hamidou Yaya, Yves Michel Fotso et Jean-Marie Assene Nkou. L'ancien Administrateur Directeur Général de la Camair doit payer 21,375 milliards à l'Etat comme dommages et intérêts.

PAUL NGAMO HAMANI, Ex-Administrateur de la Camair Âgé de 60 ans (118 milliards de Fcfa imputés)

Arrêté en mars 2009, c'est au terme d'un long procès que l'ancien Directeur de la Camair a été condamné à 20 ans de prison. Les débats se sont ouverts le 6 octobre 2010, au Tribunal de grande instance du Littoral. Il est reproché à l'ancien Administrateur provisoire de la défunte compagnie aérienne camerounaise d'avoir détourné la somme de 118 milliards de FCFA représentant les montants perçus, pour la location des avions de la compagnie aérienne. Au total, 5 chefs d'accusation avaient été retenus contre lui: détournement de 123 129 389 FCFA payés à Gns international comme trop perçus non justifiés; le détournement de la somme de 305 907 927 FCFA représentant le paiement en cours par la liquidation Camair; la surfacturation des vols à hauteur de 175 millions; le détournement du fruit de la vente des immeubles de la Camair à hauteur de 642 millions. Reconnu coupable de 2 milliards 300 millions de FCFA, à défaut de la condamnation à vie, Paul Ngamo Hamani devra payer la même somme à la Camair.

ROGER NTONGO ONGUENE, Ex-Dg des Aéroports du Cameroun (Adc): 53 ans (2 milliards de FCFA imputés)

Limogé de son poste le 15 juin 2009 à la suite d'un Conseil d'administration extraordinaire, l'ex-Directeur Général des Adc est au gnouf depuis le 6 janvier 2010. Roger Ntongo Onguéné ainsi que ses collaborateurs sont poursuivis pour détournement de deniers publics, complicité de détournement, prélèvement des sommes sans justificatif des caisses de l'Adc, retraits bancaires frauduleux courant 2003-2005. Les sommes distraites sont estimées à plus de 2 milliards de FCFA. Ouverts depuis le 24 octobre 2011, les débats se poursuivent pour faire la lumière sur les transactions financières et bancaires opérées sur la place parisienne du temps où il trônait à la tête de la Direction générale de l'Autorité aéronautique. De même sur sa participation sur les contrats de privatisation des parkings.

ZACCHAEUS FORJINDAM, Ex-Dg du Cnic: 60 ans d'âge (969 millions de FCFA imputés)

Arrêté en 2008, Zaccheus Mungwe Forjindam vient d'être condamné à vie, après avoir été reconnu coupable de détournement et de corruption. En plus, l'ex-Dg du Chantier naval et industriel du Cameroun (Cnic) devra en coaction payer une amende de plus de 200 millions de francs de dommages et intérêts. Bien avant cette affaire qui concernait 12 chèques frauduleux d'un montant d'un peu plus de 206 millions de FCFA, l'ex-Directeur Général du Chantier naval et industriel du Cameroun avait déjà écopé de 15 ans de prison ferme servis par la Cour d'Appel du Littoral.

ALPHONSE SIYAM SIEWE, Ex-Dg du Port autonome de Douala (Pad): 62 ans d'âge (12 milliards de FCFA imputés)

L'audience du 11 septembre 2007 au Tribunal de grande instance du Wouri portait sur l'examen du marché de dragage intermédiaire des plans d'eau du Pad. Dans ce seul volet, il était reproché à l'ancien Dg du Pad d'avoir détourné 14,22 milliards de FCFA. Il s'agissait du marché passé de gré à gré à la Société de dragage de la côte d'Afrique. Il était également reproché à cet ancien Ministre d'avoir cédé gratuitement à ce même prestataire, les outils de travail du Pad à savoir la drague baptisée Chantal Biya et le matériel annexe. Après un procès très couru, l'ancien Ministre des Mines, de l'Eau, et de l’Énergie sera condamné à vie.

© Y. E. | L'Indépendant

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau